http://www.fides.org

Dépêches

2014-04-29

AFRIQUE/EGYPTE - Des mesures à l’étude pour garantir une présence appropriée de chrétiens dans le futur Parlement

Le Caire (Agence Fides) - Le ministre égyptien Mohamed Amin al-Mahdi, en charge des Affaires parlementaires et de la Justice durant cette période de transition, a rencontré une délégation de représentants des Eglises présentes en Egypte pour commencer à recueillir des avis et des suggestions sur les mécanismes à mettre en œuvre afin de garantir une représentation politique adéquate aux communautés chrétiennes égyptiennes au sein du Parlement qui sortira des urnes lors des prochaines élections législatives. Lors de cette rencontre, le jeudi 24 avril, le juriste Jamil Halim Abib représentait les catholiques. « Ce fut un premier contact pour commencer à travailler sur cette question », a expliqué à l’Agence Fides Mgr Anba Antonios Aziz Mina, évêque copte catholique de Guizeh. Durant cette phase préliminaire, il n’existe pas encore de feuille de route et les détails du système électoral qui sera en vigueur lors des prochaines élections parlementaires restent encore à définir. L’attention du pays est concentrée sur les imminentes élections présidentielles, prévues le 25 mai prochain, où la victoire de l’ancien général Abdel Fattah al-Sisi semble donnée pour acquise. La dernière Assemblée parlementaire égyptienne a été dissoute en juillet 2013. Les élections parlementaires se dérouleront vraisemblablement dans les six mois qui suivront l’entrée en fonction du nouveau Président.
« Je considère en tout cas comme un bon signe – a souligné Mgr Anba Antonios - que les représentants des communautés chrétiennes aient été convoqués pour discuter du problème de leur représentation parlementaire. Je suis content du rythme soutenu avec lequel nous travaillons et j’apprécie surtout le caractère institutionnel donné à l’étude de la question. Cela veut dire que l’on revient petit à petit à penser à l’Etat et à ses organismes en termes institutionnels, après des années où ce type de sensibilité à la chose publique semblait avoir été éclipsé ».
La Constitution égyptienne, approuvée par référendum populaire en janvier dernier, ne prévoit pas de quotas de sièges parlementaires réservés aux chrétiens sur une base confessionnelle. Lors de la rencontre avec le ministre al-Mahdi, il a été demandé aux représentants des communautés chrétiennes d’avancer des propositions concrètes pour garantir une présence appropriée d’Egyptiens chrétiens au sein du futur Parlement. Parmi les hypothèses figure celle qui consisterait à réserver à des chrétiens – ainsi qu’à des femmes et à des jeunes - plusieurs places en position d’éligibilité sur les différentes listes de candidats, afin d’assurer que la partie féminine, jeune et chrétienne du peuple égyptien soit représentée de manière adéquate dans la prochaine Assemblée parlementaire. (GV) (Agence Fides 29/4/2014).

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network