http://www.fides.org

Dépêches

2014-04-28

ASIE/PAKISTAN - Une fillette chrétienne de 7 ans violée le jour de Pâques

Sialkot (Agence Fides) – C’est un de ces actes brutaux, emblèmes des abus que subissent les chrétiens au Pakistan : le jour de Pâques, Saira, une fillette chrétienne de 7 ans, a été violée par un musulman, Mohammad Alam Fakhar, dans un village du district de Sialkot, au Pendjab. La fillette qui, après la violence subie, a souffert d’une hémorragie, n’a été conduite à l’hôpital de Sialkot que trois jours plus tard. Elle est encore hospitalisée et se trouve dans un état critique, alors que plusieurs musulmans ont fait pression sur la famille de Saira pour qu’elle ne porte pas plainte contre le violeur. Malgré les craintes et les obstacles, la plainte a été déposée le 22 avril contre le violeur et deux autres personnes. La police a ordonné un examen médical qui a confirmé le viol.
Comme il l’a expliqué à Fides, l’avocat Sardar Mushtaq Gill, à la tête de l’ONG « LEAD », représente la famille et suivra le cours de la justice. Condamnant fermement la violence sexuelle, Maître Gill a confié à Fides : « Ces cas sont fréquents : les abus contre les femmes et les fillettes par les hommes de religion musulmane sont représentatives de la façon dont les minorités au Pakistan sont soumises à une peur constante de la persécution. Nous pensons que de nombreux cas de violences ne sont pas dénoncés ».
Parmi les cas les plus éclatants soulevés récemment par diverses organisations pour la défense des droits de l’homme, on relèvera celui de Fouzia Bibi, jeune chrétienne de 15 ans, violée en janvier 2013 dans le district de Kasur par deux musulmans, et celui d’une autre étudiante chrétienne mineure, violée en juillet 2013 par un garçon musulman, en présence de deux hommes armés. En outre, en décembre 2012, une fillette hindoue de 6 ans, Wijenti Meghwar, a été violée tandis qu’elle jouait dans une rue de la ville de Ghulam Nabi Shah, dans la province du Sind : un cas non encore élucidé.
Selon un récent rapport envoyé à l’Agence Fides, chaque année quelque mille jeunes filles appartenant à des minorités religieuses chrétiennes et hindoues sont enlevées, violées et contraintes à contracter un mariage islamique. Ce rapport émane du « Mouvement pour la Solidarité et la Paix », coalition d’ONG, d’associations et d’organismes, parmi lesquels figurent la Commission « Justice et Paix » des évêques pakistanais. (PA) (Agence Fides 28/4/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network