http://www.fides.org

Dépêches

2014-04-24

EUROPE/CONFEDERATION HELVETIQUE - 20% des enfants non concernés par des vaccinations d’importance vitale

Genève (Agence Fides) – Chaque année, un nouveau-né sur cinq ne reçoit pas les vaccinations d’importance vitale et la nécessité de réfrigérer correctement les vaccins représente une grave barrière à l’amélioration des taux de couverture des vaccinations. Des vaccins thermiquement stables entre 2 et 8°C sont nécessaires. C’est l’alarme lancée par Médecins sans frontières à la veille de la Semaine mondiale de l’immunisation qui s’ouvre aujourd’hui et se conclura le 30 avril. « Sur la base de notre expérience – peut-on lire dans le communiqué parvenu à l’Agence Fides – la nécessité de conserver les vaccins au sein de la chaîne du froid tout au long de leur trajet en direction du patient est l’une des barrières majeures à une action d’immunisation efficace ». Bien que ceci ne constitue pas un problème insurmontable dans les pays riches, il représente en revanche un obstacle important dans les pays en voie de développement, en particulier dans les zones chaudes, isolées et où la couverture électrique nécessaire à la réfrigération est peu fiable. Cette difficulté est l’une des causes des bas taux de vaccination dans certains pays au point que, chaque année, ce sont plus de 22 millions d’enfants de moins d’un an qui ne sont pas vaccinés. Des preuves toujours plus évidentes montrent également que certains vaccins peuvent être tenus hors de la chaîne du froid pendant un certain temps. Dans ce qu’il est convenu d’appeler « chaîne de température contrôlée » (CTC), certains d’entre eux peuvent quitter la chaîne du froid pendant une brève période immédiatement avant d’être utilisés, ce qui faciliterait la logistique de transport dans sa phase finale et cruciale, à savoir du dernier centre sanitaire jusqu’aux villages les plus reculés. (AP) (Agence Fides 24/04/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network