http://www.fides.org

Dépêches

2014-03-25

ASIE/PHILIPPINES - Plus de 7,7 millions de dollars d’aides aux victimes du typhon gérés de manière transparente par l’Eglise

Manille (Agence Fides) – Le phénomène de la corruption est toujours latent. Raison pour laquelle l’Eglise aux Philippines garantit la transparence de la gestion des quelques 7,7 millions de dollars américains d’aides humanitaires reçus afin d’aider les victimes du typhon Haiyan (localement connu sous le nom de Yolanda). C’est ce qu’affirme la Commission pour l’action sociale, la Justice et la Paix de la Conférence épiscopale des Philippines. Dans une note envoyée à Fides, le Père Edu Gariguez, Secrétaire exécutif de la Commission, a réaffirmé que « toutes les donations destinées aux opérations de secours sont soumises à de sévères et efficaces mécanismes de contrôle ». « La question de la transparence dans les donations aux victimes de Yolanda – a-t-il dit – est fondamentale. Nous avons notre système de surveillance », rappelant l’un des problèmes qui tenaillent la nation, à savoir la corruption.
Souvent, les mécanismes de corruption, a-t-il souligné, trouvent un terrain fertile justement dans les fonds qui parviennent de l’étranger en cas de catastrophes naturelles. Un tel phénomène devient d’autant plus « horrible » en ce qu’il nuit et soustrait des aides à des personnes déjà fortement éprouvées par la catastrophe, qui luttent contre la faim et la misère. Un surplus de transparence est donc nécessaire pour cela. « C’est pourquoi les fonds donnés à l’Eglise sont eux aussi contrôlés par des sociétés de révision extérieures qui suivent les standards internationaux ». L’Eglise aux Philippines s’occupe de la reconstruction dans neuf Diocèses touchés par le typhon en novembre 2013, typhon qui a causé la mort de 6.200 personnes et la disparition de 2.000 autres. Environ 4 millions de personnes sont demeurées sans abri à la suite de son passage. (PA) (Agence Fides 25/03/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network