http://www.fides.org

Dépêches

2014-04-14

AFRIQUE/NIGERIA - Attentat à Abuja : selon un prêtre, « les victimes de l’alliance de Boko Haram et al Qaeda sont de pauvres travailleurs »

Abuja (Agence Fides) – Deux fortes explosions intervenues ce matin à la station des autobus de Nyanya Motor Park de la capitale du Nigeria, Abuja, ont provoqué plusieurs dizaines de morts, plus de 200 selon les estimations. Les autorités n’ont pas encore diffusé de bilan officiel de l’explosion qui a impliqué des dizaines de véhicules. « Le lieu où a été perpétré l’attentat de ce jour est l’un des plus importants faubourgs d’Abuja et se trouve à 15 à 20 Km du centre de la capitale » déclare à l’Agence Fides le Père Patrick Tor Alumuku, Directeur des Communications sociales de l’Archidiocèse d’Abuja. « La station des autobus frappée par l’explosion est utilisée habituellement par un grand nombre de banlieusards pour se rendre à leur travail dans le centre de la capitale. Les victimes sont donc des personnes normales, appartenant à la population active, qui se rendaient justement à leur poste de travail ».
« Les autorités n’ont pas encore confirmé qu’il s’agit d’un attentat de Boko Haram mais les modalités de l’action criminelle font penser à la secte islamique » continue le Père Patrick Tor Alumuku.
Hier, Dimanche 13 avril, Boko Haram avait tué au moins 60 personnes dans différents villages du nord-est du Nigeria. « La situation est très difficile. L’armée donne la chasse aux hommes de Boko Haram mais ceux-ci commettent en retour des représailles contre les civils » déclare le prêtre.
Il explique par ailleurs que la capacité de la secte islamique à résister aux attaques de l’armée dérive des aides qu’elle reçoit de l’étranger. « Un grand nombre de combattants de Boko Haram ne sont pas nigérians parce qu’Al Qaeda dans le Maghreb islamique (AQMI, opérant surtout au Mali et au Niger NDR) a décidé d’offrir un soutien à la secte islamiste nigériane » affirme le Père Patrick Tor Alumuku. De la sorte, des centaines d’hommes d’AQMI provenant de l’étranger sont arrivés au Nigeria afin de renforcer les rangs de Boko Haram. A son tour, AQMI reçoit des fonds d’un certain nombre d’Etats qui, de cette manière, conduisent de facto une guerre indirecte contre le Nigeria. AQMI est donc impliquée dans le financement, le soutien et l’entraînement des combattants de Boko Haram. Il ne s’agit donc plus d’une guerre interne ».
Au Nigeria, circule la nouvelle selon laquelle des hélicoptères lanceraient des ravitaillements à Boko Haram (voir Fides 01/04/2014), un fait confirmé par le Père Patrick Tor Alumuku, qui déclare à ce propos : « Ces aéronefs proviennent des régions du Maghreb dans lesquelles ils ont leurs bases. C’est un peu comme si une guerre civile éclatait dans le nord de l’Italie et que les rebelles se trouvaient ravitaillés par des hélicoptères faisant la navette avec la Suisse ou l’Autriche ». (L.M.) (Agence Fides 14/04/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network
newsletter icon

Newsletter

Les nouvelles de l'Agence sur ton adresse courriel

Dépêches