http://www.fides.org

Dépêches

2014-04-14

ASI /MYANMAR - Message de l’Archevêque de Yangon en vue de Pâques de réconciliation

Yangon (Agence Fides) – « Le Christ, en réconciliant le monde avec Lui, nous a donné le ministère de la réconciliation. Dieu était dans le Christ et à travers Lui, Il a embrassé le monde entier ». C’est de cette manière que l’Archevêque de Yangon, S.Exc. Mgr Charles Maung Bo, invite, dans son message pascal, envoyé à l’Agence Fides, tous les chrétiens et tous les hommes de bonne volonté au Myanmar à se faire « promoteurs de réconciliation ».
L’Archevêque affirme : « Pâques fait irruption comme une aube pleine d’espérance. La nuit la plus longue s’achève elle aussi par l’aurore. Toute souffrance humaine a un terme. Nous célébrons l’espérance qui habite le temps pascal : la vie n’est pas une vide illusion mais le Christ est la vie ». Cette annonce, remarque-t-il, résonne fortement pour le peuple du Myanmar qui a été « pendant 50 longues années, une nation crucifiée », clouée à « une croix de souffrance, d’injustice et d’oppression ».
Dans le message envoyé à Fides, Mgr Bo cite les points qui offrent des espoirs comme la nouvelle saison démocratique, la nouvelle liberté d’opinion et d’expression, la nouvelle ouverture à la société civile, qualifiées de « signes de la résurrection ». « Espérons et prions afin qu’il ne s’agisse pas d’une fausse aube », remarquant que « de nouveaux clous » perforent aujourd’hui la nation : l’accaparement des terrains, la haine religieuse alimentée par des mouvements néonazis, la marche arrogante de l’économie néo-libéraliste, la poursuite du conflit au sein des minorités ethniques.
Pour éviter que cette Pâques ne se transforme en de « fausses Pâques », la clef est « le chemin de la réconciliation », que l’Archevêque souhaite voir commencer dans le cœur de tout citoyen. Le message de Pâques 2014, qui coïncide avec la fête traditionnelle de Thingyan (fête de l’eau NDT) est que « tous sont renés comme frères et sœurs ». La réconciliation s’applique, affirme l’Archevêque, à différents milieux : réconciliation personnelle afin d’assainir le rapport individuel avec Dieu, réconciliation en famille, réconciliation avec le prochain, en particulier avec les ennemis, réconciliation entre les communautés ethniques et religieuses du Myanmar, selon la paix et la justice, réconciliation avec la Création au sein d’une nation « bénie, disposant de vastes ressources naturelles ». « Le Christ nous rappelle notre grande responsabilité : pardonner surtout à ceux qui ont péché contre nous » affirme le message. « Aucune réconciliation n’est possible sans un pardon authentique ».
Enfin, dans le texte parvenu à Fides, Mgr Bo se fait l’ambassadeur et le partisan d’une nouvelle campagne dénommée « Des mots comme des fleurs », lancée sur les réseaux sociaux par le blogueur birman Nay Phone Latt, contre les « discours de haine » diffusés par des groupes religieux promouvant l’extrémisme. « Le destin de notre grande nation – conclut-il – est l’unité dans la diversité qui garantit un avenir de paix et de prospérité ». (PA) (Agence Fides 14/04/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network