http://www.fides.org

Dépêches

2014-04-10

ASIE/INDONESIE - Victoire des démocrates – de bons espoirs pour les chrétiens après les élections générales

Djakarta (Agence Fides) – « Les élections nous redonnent l’espérance d’un pays meilleur, sous tous les profils : pour la démocratie, les droits fondamentaux, la tolérance religieuse, le développement socioéconomique. Au sein de l’Eglise catholique et des autres communautés chrétiennes règne une satisfaction générale suite à l’affirmation des partis démocratiques, non basés sur l’idéologie islamiste ». C’est ce qu’explique dans un entretien accordé à l’Agence Fides le Père Emanuel Romanus Harjito, O. Carm, Directeur national des Œuvres pontificales missionnaires en Indonésie, commentant les résultats des élections parlementaires qui ont eu lieu hier. Selon les résultats presque définitifs du dépouillement, le premier parti du pays est le PDI-P (Indonesian Democratic Party of Struggle) de Megawati Sukarnoputri, qui remporte 19% des suffrages, suivi par le Golkar (14,3%) et le Gerindra (Great Indonesia Movement Party) (avec 11,7%), alors que le parti démocratique du Président en place, Susilo Bambang Yudhoyono, a obtenu 9,6% des suffrages. Les nombreux petits partis obtiennent quant à eux des pourcentages faibles.
Le Père Harjito remarque : « Avant tout, je voudrais exprimer ma satisfaction dans la mesure où les élections se sont déroulées de manière pacifique. Elles ont constitué une bonne preuve pour notre jeune démocratie ». « En outre – poursuit-il – nous apprécions la victoire des démocrates du PDI-P, en ce qu’il s’agit d’un parti formé par des responsables modérés dont nous sommes certains qu’ils oeuvreront pour le bien du pays, minorités religieuses comprises, en promouvant un climat de tolérance et d’harmonie dans la société ».
Les Evêques catholiques avaient diffusé, à la veille du scrutin, une invitation à choisir avec attention des représentants « forts d’un témoignage de vie et clairvoyants ». « Aujourd’hui, après les résultats, les espoirs se renforcent. Le parti de l’ancien Président Megawati a comme référence solide les cinq principes du Pancasila, qui sont à la base de la coexistence civile au sein de la nation. Conserver cette base bénéficiera également aux chrétiens. Le PDI-P est un parti qui promeut le dialogue et les relations avec les églises avaient déjà été positives et constructives par le passé ».
Un autre aspect à remarquer, conclut le Directeur des Œuvres pontificales missionnaires, est que « les partis islamiques tels que le PKS (Prosperous Justice Party), le PPP (United Development Party) et le PBB (United Traditional Bumiputera Party) n’ont pas été récompensés et ont enregistré de faibles résultats. Cela confirme que la population indonésienne n’apprécie pas l’extrémisme religieux et encore moins son débordement sur la scène politique. Il s’agit d’un fait positif pour nous tous ». (PA) (Agence Fides 10/04/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network