http://www.fides.org

Dépêches

2014-04-08

ASIE/PHILIPPINES - La Conférence épiscopale des Philippines entend « respecter la Cour Suprême mais défendre la vie au travers du droit à l’objection »

Manille (Agence Fides) – L’Eglise respecte la décision de la Cour Suprême et continuera à défendre la vie et la famille grâce à la possibilité de l’objection de conscience. C’est ce que déclarent les Evêques des Philippines après la décision de la Cour qui a déclaré la constitutionnalité de la « loi » sur la « santé reproductive » concernant notamment l’usage de méthodes contraceptifs artificiels.
Une note de l’Episcopat philippin, portant la signature de S.Exc. Mgr Socrates Villegas, Archevêque de Lingayen Dagupan et Président de la Conférence épiscopale, envoyée à l’Agence Fides, explique : « J’encourage nos fidèles catholiques à respecter et à conserver l’estime envers la Cour Suprême. Elle a décidé sur la question de la « loi » sur la « santé reproductive » en se basant sur les normes en vigueur aux Philippines ». L’Eglise, poursuit le texte, « doit continuer à soutenir la sacralité de la vie humaine, en enseignant toujours la dignité de la personne humaine et la sauvegarde de la vie de toute personne de sa conception à sa mort naturelle ».
La note parvenue à Fides déclare avec satisfaction que la « loi » a été « adoucie » en ce que les juges ont reconnu l’importance de l’objection de conscience y compris pour les médecins oeuvrant dans des structures sanitaires publiques et confirme que tous les catholiques « travailleront côte à côte avec ceux qui soutiennent la loi pour le bien du pays ». L’Eglise, conclut le texte, « continuera à enseigner ce qui est juste et moral, annonçant la beauté et la sainteté de toute personne humaine », « dans l’esprit de l’Evangile de la vie et de l’amour ». (PA) (Agence Fides 08/04/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network