http://www.fides.org

Dépêches

2014-02-26

AFRIQUE/REPUBLIQUE CENTROAFRICAINE - Activité prête à reprendre sur le campus de l’Université de Bangui malgré le chaos

Bangui (Agence Fides) – Un groupe de jeunes de l’Université de Bangui, conduit par des Jésuites qui s’occupent généralement de la prévention du SIDA continue à tenir les portes ouvertes malgré la violence extrême et le désordre politique qui secoue la République centrafricaine depuis le début de l’an dernier. Selon les informations envoyées à l’Agence Fides par la Curie généralice des Jésuites, l’intensification de la violence a déraciné plus de 935.000 personnes dans tout le pays dont près de 500.000 à l’intérieur même de la capitale. Au cours de ces dernières semaines, les meurtres se sont succédés, des mosquées et des églises ont été incendiées et des corps sans vie abandonnés dans les rues. Du point de vue sécuritaire, la situation s’est gravement détériorée.
Il n’y a plus d’étudiants sur le campus de l’Université de Bangui et le Centre d’Information, d’Education et d’Ecoute (CIEE), géré par les Jésuites à l’intérieur du Centre catholique universitaire n’est pas en mesure d’organiser les activités. Mais l’équipe est prête. « Nous avons déjà recommencé : le groupe de gestion est toujours présent dans le centre. On continue donc mais pas comme en temps normal » explique le coordinateur du CIEE, le Père Pierre Yéra Boubane, S.J. Au cours de l’année 2013, le CIEE a continué à offrir au moins un service minimum, menant des séminaires pour les étudiants et des cours de formation sur l’éducation. Maintenant aussi, dans le chaos environnant, le CIEE se prépare à lancer une campagne de masse basée sur de nouvelles initiatives dès que la situation se sera améliorée. (SL) (Agence Fides 26/02/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network