http://www.fides.org

Dépêches

2014-02-27

AMERIQUE/VENEZUELA - Disponibilité de l’Eglise catholique à « créer des espaces de rencontre afin de résoudre les problèmes »

Caracas (Agence Fides) – Le Président du Venezuela, Nicolas Maduro, a lancé hier, 26 février, la Conférence nationale pour la paix, avec la participation des représentants de tous les secteurs sociaux mais en l’absence des principaux responsables de l’opposition alors que les contestations se poursuivent dans le pays.
Au travers d’une invitation à un dialogue « ample et tolérant » entre les différents groupes de la vie sociale et politique dans le pays, Maduro, accompagné de ses ministres et du Président de l’Assemblée nationale, Diosdado Cabello, a tendu la main à l’opposition absente afin qu’à l’avenir elle prenne part à ces réunions. Le responsable de l’opposition et ancien candidat aux élections présidentielles, Henrique Capriles, avait déjà indiqué que, bien qu’étant en faveur de la paix, il n’aurait pas pris part à ce qu’il a qualifié de « défilé de fantoches » (voir Fides 26/02/2014).
Lors de la rencontre, ont pris la parole des maires, des journalistes, des entrepreneurs et des représentants de la société. Parmi eux, la note parvenue à l’Agence Fides de la part d’une source locale fait état de la présence du Nonce apostolique au Venezuela, S.Exc. Mgr Aldo Giordano, qui a donné lecture de l’appel du Saint-Père François, lancé au terme de l’Audience générale du mercredi 26 février sur la Place Saint-Pierre : « Je souhaite vivement que cessent au plus vite les violences et les hostilités et que tout le peuple vénézuélien, à commencer par les responsables politiques et institutionnels, oeuvrent en faveur de la réconciliation, au travers du pardon réciproque et d’un dialogue sincère, respectueux de la vérité et de la justice, capable d’affronter des thèmes concrets pour le bien commun ».
Peu après, le Secrétaire général de la Conférence épiscopale vénézuélienne, S.Exc. Mgr Jesús González de Zárate Salas, Evêque auxiliaire de Caracas, a offert la pleine disponibilité de l’Eglise catholique à « créer des espaces de rencontre afin de résoudre les problèmes du Venezuela et de construire le bien commun ». (CE) (Agence Fides 27/02/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network