http://www.fides.org

Dépêches

2014-02-27

AFRIQUE/SOMALIE - 50.000 enfants somaliens en danger de malnutrition et dans des conditions hygiéniques et sanitaires inadéquates

Mogadiscio (Agence Fides) – En Somalie, la famine de 2011 est finie, les miliciens ont quitté Mogadiscio et de grands progrès ont été réalisés sur le plan politique. Et pourtant, les Nations unies et le gouvernement somalien continuent à demander aux bienfaiteurs internationaux d’aider le pays qu’ils estiment être en grave crise. Les associations humanitaires, pressées par les situations d’urgence existant en Somalie au cours de ces dernières années, n’ont pas été en mesure d’employer temps et ressources nécessaires à la reconstruction du pays. Nombreux sont ceux qui survivent dans des conditions terribles. La vie de 50.000 enfants est en danger du fait d’une malnutrition sévère. Les bienfaiteurs internationaux, à cause de la poursuite de la crise en Syrie et des nouvelles situations d’urgence se vérifiant continuellement au Soudan du Sud et en République centrafricaine, ont donné moins de contributions à la Somalie même si les indicateurs sanitaires somaliens sont beaucoup plus inquiétants que ceux d’autres pays, tout comme ceux qui concernent les vols de ressources financières et la corruption, dans un pays où le gouvernement ne dispose pas d’un contrôle efficace sur l’économie. Un rapport du groupe de surveillance des Nations unies sur la Somalie et l’Erythrée avait déjà dénoncé par le passé des cas de corruption parmi les membres du gouvernement, des cas d’appropriation indue de denrées alimentaires destinées aux aides et de mauvaise administration. Environ 60% de la population soit 3,5 millions de personnes, vivant dans le centre et le sud de la Somalie, se trouvent sous le contrôle des Shabaabs. L’ONU craint que l’offensive pourrait être déclenchée durant la saison des semailles pouvant par suite avoir un grave impact sur la prochaine récolte. (AP) (Agence Fides 27/02/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network