http://www.fides.org

Asia

2003-07-04

ASIE / INDE - DEVELOPPEMENT ET BIEN-ETRE SONT DES CONDITIONS ESSENTIELLES POUR LA PAIX ET L’HARMONIE SOCIALE : L’EXPERIENCE D’UN SALESIEN AU MADHYA PRADESH

New Delhi (Agence Fides) – Il a fait d’une phrase de « Populorum Progressio » son programme missionnaire : « Le développement est le nouveau nom de la paix ». Le Père Stanny Ferreira, Salésien, arrivé au Madhya Pradesh il y a six ans, s’est mis sans tarder au travail pour améliorer les conditions de vie des populations locales à Alirajpur, et pour apaiser les tensions qui existent entre les deux groupes tribaux.
La région de Alirajpur, au Madhya Pradesh, était connue pour la misère régnante et le taux élevé de criminalité qui préoccupait beaucoup les forces de sécurité. Entre les deux groupes tribaux du lieu, les « Bhils » et les « Bhilalas », il y avait des règlements de comptes violents. Les conditions de pauvreté extrême et de chômage alimentaient les vols et les homicides. « Mais quand est arrivé le Père Ferreira, déclare un des chefs des Bhils, il a été au milieu de nous comme un messager de Dieu ».
Le Salésien travaille à réaliser des programmes pour augmenter la productivité agricole et pour lancer de nouvelles techniques d’irrigation, dans le but d’augmenter la sécurité alimentaire, de diminuer la pauvreté, et d’organiser des services sanitaires. Pour le prêtre, améliorer les conditions de vie de la population locale, aiderait aussi à éliminer les problèmes de la criminalité et à restaurer la paix sociale : « A peine arrivé, je me rappelle que j’avais noté comment tous se déplaçaient en armes : les vols et les assassinats étaient à l’ordre du jour. Beaucoup de gens quittaient la région pour chercher du travail. Les familles et le bétail avaient du mal à survivre. Il y avait de la déception et de l’amertume chez les gens en raison d’une vie de privations. Cette situation était un terrain fertile pour la croissance de la violence et de la haine ».
Aujourd’hui, l’œuvre du Père Ferreira a porté ses fruits : la productivité du sol s’est améliorée sensiblement, le bétail prospère, les familles vivent dignement. Les deux tribus ont compris, déclare le Salésien, que travailler ensemble profite aux deux groupes, et que la violence mène seulement à la destruction réciproque.
Les responsables de la police eux aussi se félicitent du travail du Père Ferreira, qui est parvenu à transformer une région qui détenait le taux le plus élevé de criminalité de l’Inde, en une région pacifique et tranquille. (P.A.
(Agence Fides, 4 juillet 2003, 33 lignes, 418 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network