http://www.fides.org

Dépêches

2014-02-20

AMERIQUE/MEXIQUE - De la nécessité d’une collaboration entre l’Eglise, l’Etat et la société en matière de lutte contre le trafic d’êtres humains selon l'Evêque de Tlaxcala

Tlaxcala (Agence Fides) – Le trafic d’êtres humains ayant pour but l’exploitation sexuelle a placé Tlaxcala sous les yeux du monde entier. Toutefois, la « triste réalité » représentée par l’exploitation sexuelle forcée concerne malheureusement de nombreux autres lieux. L’Evêque de Tlaxcala, S.Exc. Mgr Francisco Moreno Barron, est revenu sur ce thème dans le cadre de son message hebdomadaire diffusé par les réseaux sociaux, message qui a également été envoyé à Fides.
Mgr Moreno Barron, peut-on lire dans la note, a affirmé : « Notre Diocèse de Tlaxcala n’échappe pas à cette triste réalité et même si la population parle d’une seule communauté – dans laquelle ce fléau est présent – nous savons tous que le trafic d’êtres humains existe dans de nombreuses ville de notre pays et nous coexistons avec cette situation douloureuse depuis 50 ans ». Certaines victimes du trafic ont raconté avoir été contraintes à supporter de terribles abus chaque jour, de ne pas avoir été traitées comme des personnes mais seulement comme des marchandises et des objets, commerciaux et sexuels, jusqu’à ce que leur vie soit entièrement détruite.
Selon les données du Parquet, a poursuivi l’Evêque, entre 2009 et 2013, plus de 170 plaintes ont été déposées en relation avec le trafic d’êtres humains alors que d’autres rapports de l’Etat indiquent que les réseaux de Tlaxcala opèrent dans plus de la moitié des Etats du Mexique et même hors de ses frontières. « Il s’agit d’une triste réalité qui place Tlaxcala sous les yeux du monde entier » a-t-il commenté.
Le grave problème du trafic d’êtres humains requiert, selon Mgr Francisco Moreno Barrón, la collaboration de l’Eglise, du gouvernement et de la société en vue de son éradication complète. Le Diocèse de Tlaxcala a promu, au travers de différents moyens de communication, la sensibilisation et la prévention du délit de trafic d’êtres humains mais une action efficace de la part des autorités, à leurs différents niveaux, est indispensable afin de renforcer les programmes d’action en vue de la prévention de l’exploitation sexuelle forcée, du sauvetage des victimes et de leur protection, ainsi que de la punition des responsables.
La zone de Tlaxcala se trouve dans les environs de Mexico, capitale du pays, et sur la route des ressortissants d’Amérique centrale désireux d’émigrer aux Etats-Unis, nombre desquels tombent dans les puissants filets des trafiquants. (CE) (Agence Fides 20/02/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network