http://www.fides.org

Dépêches

2014-02-20

ASIE/INDE - Position de l’Eglise locale face à la situation de pauvreté de la moitié de la population…

New Delhi (Agence Fides) – 680 millions de ressortissants indiens soit 56% de la population totale n’ont pas les moyens de satisfaire leurs besoins élémentaires en matière de subsistance quotidienne et d’accès aux services de base. C’est ce qu’affirme un nouveau rapport publié par le McKinsey Global Institute pour le compte du gouvernement indien. Le rapport, parvenu à l’Agence Fides, prend en considération l’accès à huit services de base : nourriture, eau, assistance sanitaire, instruction, services hygiéniques et sanitaires, logement, carburant et sécurité sociale. Dans le domaine de l’assistance sanitaire, de l’eau potable et des services hygiéniques, au moins 40% de la population se trouve en deçà d’un standard minimum de la dignité humaine.
En utilisant des paramètres spécifiques, le rapport fixe un revenu minimum par tête nécessaire à satisfaire les besoins en services de base, cette somme étant de 1.336 roupies indiennes par mois (soit un peu plus de 15,50 €uros). Il affirme par ailleurs qu’au cours de ces dernières années, 56% de la population se trouvent en deçà de ce seuil. Le texte fait une différence entre les populations urbaine et rurale, indiquant que 171 millions de résidents urbains se trouvent sous le seuil susmentionné contre 509 résidents des zones rurales.
Face à ce qui est qualifié de « pauvreté déshumanisante », l’Eglise catholique s’engage à « devenir une Eglise des pauvres » ainsi que l’ont déclaré récemment les Evêques indiens. Comme cela a été indiqué à Fides par la Commission Justice et Paix de la Conférence épiscopale indienne, la communauté catholique entend améliorer ses services d’instruction, en rendant les écoles et autres instituts d’éducation plus proches des pauvres. En outre, elle se fixe comme objectif de combattre la culture du bien-être qui porte à une « mondialisation de l’indifférence » comme l’a définie le Pape François. D’autres secteurs d’importance vitale en ce qui concerne l’engagement social de l’Eglise sont : la lutte contre la corruption, la promotion du Food Security Bill, norme fixant la sécurité alimentaire pour tous, et une attention particulière envers les plus faibles et les marginalisés, spécialement les dalits. (PA) (Agence Fides 20/02/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network