http://www.fides.org

Actes du Saint-Siège

2014-02-17

ASIE/INDE - Lettre pastorale des Evêques indiens à propos des élections : « les responsables doivent répondre aux attentes des personnes »

New Delhi (Agence Fides) – « L’Eglise catholique espère vivement que les élections générales fourniront au pays des responsables qui comprennent les angoisses des personnes et répondent à leurs besoins ». C’est ce qu’affirme la Lettre pastorale publiée par les Evêques indiens, en vue des élections générales de mai prochain. Le document, envoyé à l’Agence Fides, porte la signature de S.Em. le Cardinal Osvald Gracias, Président de la Conférence épiscopale, et a été diffusé au terme de l’Assemblée des Evêques qui a eu lieu au Kerala. Le texte invite les hommes politiques à « soutenir le caractère laïc de notre nation et à promouvoir l’harmonie commune ainsi qu’un esprit de dialogue et de compréhension interreligieux ». D’autres aspects importants sont mentionnés par les Evêques, comme le fait de « prendre soin des minorités et des strates les plus faibles de la société, sauvegarder leurs droits et travailler pour leur bien-être » mais également celui de « protéger les droits des populations tribales en ce qui concerne la terre, l’eau et les forêts et donner aux dalits chrétiens des droits égaux à ceux reconnus aux dalits d’autres religions ». Les Evêques souhaitent que les élus « travaillent pour une économique qui cherche en particulier à aider les pauvres et les marginalisés, à protéger leur dignité, leur permettant de participer à la construction de la nation ». L’une des préoccupations exprimées est l’amélioration du climat et le fait de « garantir un environnement totalement sûr pour tous, en particulier pour les femmes et les enfants ».
Les Evêques réaffirment que « l’Eglise catholique ne s’identifie avec aucun parti politique » et qu’elle « invite tout citoyen apte à exercer son droit et devoir de vote à le faire avec prudence, attention et jugement ». Chaque voix compte, expliquent les Evêques, à une époque de « profonde transformation de la société indienne » qui a connu « un énorme développement dans les secteurs de la communication, des infrastructures, des services publics et de mondialisation, qui a influencé tous les aspects de notre vie ». Dans un tel contexte, met en garde le message, « l’éthique perd son primat en tant que principe inspirateur de la société » et « Dieu est lentement exilé vers la périphérie ».
C’est pourquoi l’appel final à la prière est fort : « Nous invitons les fidèles à passer du temps en prière devant le Très Saint Sacrement, de manière à être en mesure de discerner ce qui est mieux pour le bien commun. Nous tous devons prier ardemment pour un bon gouvernement. Avec la force du Seigneur et guidés par l’Esprit Saint, nous tous pouvons travailler ensemble pour une Inde meilleure ». (PA) (Agence Fides 17/02/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network