http://www.fides.org

Dépêches

2014-02-13

ASIE/MYANMAR - Réunion de la Caritas au Myanmar : faire du bien n’est plus une « activité subversive »

Yangon (Agence Fides) – La Caritas du Myanmar, dénommée dans la langue locale Karuna (qui signifie compassion), « est au service des pauvres et des exclus depuis les temps sombres de la dictature et de l’oppression, lorsque faire du bien était considéré comme une activité subversive ». C’est ce qu’a déclaré S.Exc. Mgr Charles Maung Bo, Archevêque de Yangon, intervenant à la réunion rassemblant des membres de toute la « famille de la Caritas » de l’ensemble des Diocèses du pays, réunion qui est actuellement en cours à Yangon. A cette occasion, ainsi que cela a été indiqué à Fides, « Karuna » fait le point de son engagement et programme l’avenir.
« Je voudrais que cette « armée de la compassion » remporte une grande victoire sur la pauvreté et la souffrance humaine » a déclaré Mgr Bo, exhortant les délégués présents et faisant les éloges du processus d’enregistrement et de reconnaissance officielle de l’organisation, presque achevé de manière positive. La note envoyée par l’Archevêque à Fides fait mémoire de l’époque où « les chrétiens étaient traités comme des criminels parce qu’ils aidaient les pauvres ». L’Archevêque évoque maintenant la « lumineuse espérance » s’agissant des perspectives d’avenir, dans un pays qui connaît un changement rapide. Mgr Bo remarque que, au cours de la nouvelle phase que traverse le pays, le danger est que tous ne puissent pas bénéficier de la prospérité. « C’est pourquoi il faut continuer à lever la voix contre l’injustice, la pauvreté, l’accaparement des terres et les abus commis à l’encontre des minorités » remarque-t-il.
« En 1950, ce pays était l’un des plus riches du sud-est asiatique. Désormais, nous sommes l’un des pays les moins développés, avec le plus fort taux de mortalité maternelle et d’abandon scolaire de la région » affirme-t-il, ajoutant : « Nous sommes un pays qui ne manque pas de ressources mais de justice ». L’Archevêque fait état de millions de pauvres, d’exclus, de marginalisés, d’évacués, de victimes des mafias et de la drogue. « Ce sont tous des frères dans lesquels le Christ se rend présent et que Karuna est appelée à atteindre, à secourir, à conforter, à soutenir, sans peur et en syntonie avec le Pape François, en invitant tout chrétien à « se faire le prochain » de toutes les personnes blessées ». (PA) (Agence Fides 13/02/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network