http://www.fides.org

Dépêches

2014-02-08

ASIE/PAKISTAN - Nouveau cas de jeune fille chrétienne enlevée, contrainte à la conversion et à un mariage islamique

Lahore (Agence Fides) – Une jeune chrétienne de 16 ans du district de Layyah, au Pendjab, a été enlevée, contrainte à se convertir à l’islam et à se marier selon le rite islamique avec un riche propriétaire foncier musulman. Ainsi que Fides a pu l’apprendre, la famille de la jeune fille en question, Samariya, a organisé ces jours derniers une vive protestation publique à Lahore, chef-lieu du Pendjab, en compagnie de responsables chrétiens et de membres d’organisations de la société civile, demandant justice au gouvernement du Pendjab.
Ainsi que l’indique à Fides l’organisation LEAD (Legal Evangelical Assistance and Development), qui protège la vie des chrétiens pakistanais, Samariya a été enlevée sur le chemin de l’école. Par la suite, elle a été contrainte à contracter un mariage islamique avec le riche musulman, propriétaire de l’habitation dans laquelle vit la famille de la jeune fille. Cette dernière a déposé plainte au commissariat de police du district. Maître Sardar Mushtaq Gill, avocat chrétien qui défend la famille, a lancé un appel au Premier Ministre du Pendjab, Shahbaz Sharif – frère du Premier Ministre fédéral, Nawaz Sharf – demandant le retour immédiat de Samariya dans sa famille d’origine et une procédure légale contre les ravisseurs.
Maître Gill a rappelé à cet égard : « Il existe de nombreux exemples similaires de jeunes femmes chrétiennes enlevées, contraintes à se convertir à l’islam et à se marier avec de riches musulmans. Ces jeunes filles sont souvent réduites en esclavage et souvent, après un certain temps, elles sont abandonnées, vendues voire même tuées ». Selon des sources de Fides, les cas de jeunes filles hindoues et chrétiennes subissant ce destin au Pakistan sont en moyenne de 800 à 1.000 par an.
Maître Gill affirme que des épisodes de ce genre – amplement documentés par le passé par l’Agence Fides – font partie du climat général de violence et d’intimidation que subissent les minorités chrétiennes au Pakistan. L’avocat fait mention d’un autre incident. Le 29 janvier dernier, Salamatay Bibi, mère de famille chrétienne de 48 ans, ouvrière dans une fabrique de briques, a été brutalement frappée avec ses enfants par six hommes liés aux propriétaires de l’entreprise. L’épisode semble être lié à la question d’une dette que la famille de la femme avait contractée auprès du propriétaire de la fabrique. (PA) (Agence Fides 08/02/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network