http://www.fides.org

Dépêches

2014-02-05

ASIE/LIBAN - Document de l’Eglise maronite dédié à la nécessité de sortir de la crise libanaise

Bkerkè (Agence Fides) – L’Eglise maronite est préoccupée par le destin du Liban et indique clairement les chemins à prendre pour sauver le pays des forces centrifuges qui le menacent. Dans un document de 13 pages et quatre chapitres rendu public aujourd’hui au siège patriarcal de Bkerkè au terme de la réunion mensuelle des Evêques maronites présidée par le Patriarche d’Antioche des Maronites, S.B. le Cardinal Bechara Butros Rai, sont affrontés un par un l’ensemble des aspects de l’actuel malaise libanais, des solutions étant proposées afin de sortir de la crise. Dans son premier chapitre, le document revendique le rôle joué par l’Eglise maronite dans la configuration de l’identité libanaise et ce dès avant la proclamation de l’indépendance. Dans la deuxième section, sont dénoncés les processus de marginalisation des chrétiens dans la vie politique et sociale nationale au travers de phénomènes tels que l’altération des équilibres institutionnels fragiles qui règlementent la représentation des différentes communautés confessionnelles et les acquisitions de propriétés immobilières appartenant à des chrétiens de la part de groupes financiers basés dans d’autres pays du Moyen-Orient. Au nombre des plaies qui affligent le Liban, est dénoncée avec force celle de la corruption, En outre, le document réaffirme de manière insistante en plusieurs endroits que ne peuvent exister dans le pays ni armées privées ni milices armées liées à des factions ou à des partis, se référant de manière évidence au Hezbollah. L’opposition entre les coalitions politiques qui porte actuellement le pays à la paralysie institutionnelle est stigmatisée alors qu’est souhaitée la constitution rapide d’un gouvernement d’urgence qui voit la participation de l’ensemble des composantes du cadre politique national afin d’affronter sans renvoi les prochaines échéances électorales (présidentielles et législatives). Dans le chapitre conclusif, le document présenté par S.B. le Cardinal Rai appelle tous les responsables chrétiens et musulmans à un nouveau pacte d’honneur afin de résister ensemble au terrorisme, à la contamination des conflits régionaux et de continuer à défendre, ensemble, une même identité libanaise, fondée sur la coexistence pacifique et collaborative entre groupes ethniques et confessionnels différents. (GV) (Agence Fides 05/02/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network