http://www.fides.org

Dépêches

2014-02-05

ASIE/MYANMAR - Nouvel Evêque d’ethnie chin, signe d’unité pour l’Eglise et pour la nation

Yangon (Agence Fides) – Le nouvel Evêque Lucius Hrekung qui sera chargé de la pastorale de la population de la minorité ethnique chin, à laquelle lui-même appartient, représente « un signe d’unité pour l’Eglise et pour l’ensemble de la nation ». C’est ce qu’a affirmé S.Exc. Mgr Charles Bo, Archevêque de Yangon et principal ordinant du nouvel Evêque, en célébrant le Sacrement dans le cadre d’une Messe solennelle Dimanche dernier, 2 février, fête de la Présentation. Ainsi que l’indique à Fides une note de l’Archidiocèse de Yangon, à la Messe en question ont participé 15 Evêques, des centaines de prêtres et de religieux ainsi que plus de 4.000 catholiques, auxquels sont venus s’ajouter de nombreux chrétiens d’autres confessions, afin de se réjouir et de prier pour le nouveau Pasteur.
Dans son homélie, Mgr Bo a souligné le chemin des chrétiens dans les zones où vivent les tribus chin. « L’histoire du Diocèse d’Hakha est l’histoire de cinquante années de chemin de foi du peuple. Cette histoire a commencé avec des Evêques, des prêtres, des religieux et des laïcs indigènes. Mgr Hrekung est le fruit de cette histoire, de personnes qui ont transmis et témoigné la foi d’une génération à l’autre » a-t-il déclaré.
L’Archevêque a remarqué que « le chemin de la foi n’est jamais privé d’obstacles », rappelant que « en 2014, l’Eglise au Myanmar célèbre le V° centenaire de son chemin de foi. Nos ancêtres – a-t-il indiqué – ont donné leur vie pour la foi. Durant la période noire de la nationalisation, les portes furent fermées aux missionnaires. Nous sommes devenus faibles et nous avons vécu dans la peur. Pourtant nous avons toujours fait confiance à Dieu. Dans l’histoire de l’Eglise au Myanmar, nous avons conservé notre foi ».
Mgr Bo a complimenté le nouvel Evêque pour le choix de sa devise : « Que Ton Règne vienne ». « Elle est sa boussole, basée sur la foi. Elle est sa prière qui sera toujours une bonne nouvelle pour tous ». Les mauvaises nouvelles sont, en revanche, « les divisions qui amoindrissent la crédibilité de l’Evangélisation ». En ce sens – a-t-il conclu – l’Eglise catholique embrasse toutes les tribus et les ethnies présentes au Myanmar : Chin, Kachin, Kayah, Shan, Bamar et autres, en promouvant l’harmonie au sein de la communauté chrétienne et dans toute la nation. (PA) (Agence Fides 05/02/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network