http://www.fides.org

Dépêches

2014-02-04

AFRIQUE/GUINEE - Guinée, nouveau point de passage africain de la cocaïne destinée à l’Europe ?

Conakry (Agence Fides) – L’an dernier, un ou deux avions chargés de cocaïne atterrissaient chaque mois en République de Guinée en provenance d’Amérique latine. Le chargement de drogue était ensuite dirigé vers l’Europe par les organisations criminelles qui ont pris pied dans le pays d’Afrique occidentale.
C’est ce qu’affirme une enquête de l’Agence Reuters qui cite les données publiées par le Rapport 2013 du Département d’Etat américain relatif au trafic international de drogues, selon lequel, de 2010 à ce jour, a été enregistrée une augmentation du trafic de cocaïne transitant par la Guinée.
La Guinée et son voisin, la Guinée Bissau, constituent le point de départ oriental de ce qu’il est convenu d’appeler « l’autoroute 10 », surnom de la route aérienne la plus brève entre l’Amérique latine et l’Afrique qui suit le 10ème parallèle nord.
Selon l’Agence spécialisée de l’ONU en matière de lutte contre la criminalité et le trafic de stupéfiants, l’an dernier, au moins 20 tonnes de cocaïne provenant en grande partie de Colombie et du Venezuela, ont transité par l’Afrique occidentale avant d’atteindre en grande partie l’Europe.
Jusqu’ici l’attention de la lutte contre la drogue s’était concentrée sur la Guinée Bissau mais l’arrestation de la part des Etats-Unis de l’ancien Chef d’Etat-Major, l’Amiral José Americo Bubo Na Tchuto, accusé d’être le principal point de contact des trafiquants de drogue latino-américains, aurait poussé ces derniers à déplacer une partie de leurs activités en Guinée Conakry.
On craint que l’afflux de capitaux criminels accentue la plaie de la corruption dans un pays qui cherche difficilement à mettre en valeur ses immenses ressources naturelles afin d’améliorer les conditions de vie générales de sa population. (L.M.) (Agence Fides 04/02/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network