http://www.fides.org

Dépêches

2014-01-30

OCEANIE/PAPOUASIE NOUVELLE GUINEE - Déclarations relatives au caractère positif de la croissance démographique du Secrétaire de la Commission pour les Communications sociales de la Conférence épiscopale de Papouasie Nouvelle Guinée et des Iles Salomon

Port Moresby (Agence Fides) – La croissance démographique en Papouasie Nouvelle Guinée n’est pas un cauchemar mais peut se traduire par une perspective encourageante en termes de croissance sociale, économique et de progrès de la population. C’est ce qu’affirme, dans une note envoyée à Fides, le Père Giorgio Licini PIME, Secrétaire de la Commission pour les Communications sociales de la Conférence épiscopale de Papouasie Nouvelle Guinée et des Iles Salomon. La Papouasie Nouvelle Guinée dispose de vastes réserves naturelles. Elle s’étend sur un territoire presque équivalent à celui de la France et de peu supérieur à celui de l’Allemagne qui comptent respectivement 65 et 81 millions d’habitants contre moins de 8 pour la Papouasie Nouvelle Guinée. Les données du recensement effectué en 2011, publiées récemment, montrent un taux de croissance de la population d’environ 3,1% par an. Ce qui est conforme à l’évolution de nombreux autres pays en voie de développement alors que l’Occident fait l’expérience d’un vieillissement progressif de sa population.
Cette tendance, selon le Père Licini, ne représente pas un problème ou un « spectre » pour le pays comme l’affirment certains observateurs, disciples des idéologies néo-malthusiennes. « La Papouasie Nouvelle Guinée n’a pas besoin de promouvoir la « planification familiale » ou des pratiques telles que la contraception et l’avortement en vue du contrôle de sa population. Ce n’est pas le cas. Avec une population encore limitée et des ressources internes importantes, la Papouasie Nouvelle Guinée peut facilement prévoir de devenir un pays comptant de 30 à 40 millions d’habitants d’ici la fin du siècle, avec une économie beaucoup plus forte et diversifiée – remarque-t-il – Cependant, pour ce faire, il faut lutter contre la corruption, fournir aux citoyens un meilleur sens de la discipline et travailler dur dans le domaine de l’instruction, du développement infrastructurel et de la lutte contre la criminalité ». En particulier, un élément clef consiste dans un engagement en faveur e l’alphabétisation de masse et d’une instruction de qualité reliée au monde du travail. (PA) (Agence Fides 30/01/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network