http://www.fides.org

Dépêches

2014-01-30

AMERIQUE/VENEZUELA - Vers un projet commun élaboré par l’Eglise et le gouvernement en matière de lutte contre la violence et l’insécurité

Margarita (Agence Fides) – L’Evêque de Margarita (Venezuela), S.Exc. Mgr Jorge Anibal Quintero Chacón, a indiqué à la presse locale que l’Eglise attend d’être convoquée afin d’établir un projet commun avec les autorités et de travailler ensemble au sein du Mouvement pour la Paix et la Vie.
Ledit Mouvement constitue une initiative du gouvernement lancée le 14 avril 2013 afin de préserver la vie des vénézuéliens en promouvant une culture favorisant une coexistence pacifique et solidaire.
« Ce mouvement constitue une invitation faite aux vénézuéliens afin qu’ils jouent un rôle de premier plan dans la construction d’alternatives et de solutions au problème de la violence et de l’insécurité, démythifiant l’idée selon laquelle cette mission appartient exclusivement aux forces de l’ordre de l’Etat » peut-on lire dans la présentation du site Internet du Mouvement pour la Paix et la Vie.
« Nous avons achevé et présenté le plan pastoral diocésain, qui promeut le respect et l’amour du prochain. Le Mouvement pour la Paix et la Vie présente des initiatives semblables aux nôtres et nous espérons donc qu’il nous appelle » a déclaré hier l’Evêque de Margarita dans le cadre d’une conférence de presse. L’Evêque a ensuite souligné que l’Eglise a toujours œuvré afin de promouvoir la paix et l’harmonie des nations basée sur le respect réciproque.
« 80% de la population de cette zone est catholique – écrit l’Evêque dans la note envoyée à Fides. La participation de l’Eglise à un plan pour le désarmement des citoyens ou pour la résolution des conflits doit donc représenter une priorité pour les autorités de l’Etat ».
« Je lance un appel aux autorités régionales. J’invite les 11 maires de la zone à connaître les prêtres de nos 29 Paroisses, de manière à ce qu’ils puissent les impliquer dans leurs projets » a conclu Mgr Quintero Chacón.
Le Venezuela a vu augmenter le nombre de crimes au cours de ces dernières années, en particulier dans les villes, alors qu’une partie des criminels de droit commun tentent de réaliser un saut qualitatif en organisant des bandes, ce qui alimente ultérieurement la spirale de la violence. (CE) (Agence Fides 30/01/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network