http://www.fides.org

Dépêches

2014-01-23

ASIE/IRAQ - Avis discordants sur l’institution d’une province dans la Plaine de Ninive

Mossoul (Agence Fides) – Le Conseil des Ministres irakien a approuvé mardi 21 janvier un plan prévoyant l’institution d’une nouvelle province indépendante sur le territoire correspondant à la Plaine de Ninive, région du nord du pays qui représente une zone traditionnelle de présence des populations chrétiennes irakiennes. La proposition de créer cette unité administrative ad hoc pour la Plaine de Ninive est fortement soutenue par les représentants politiques chrétiens qui voient dans cette mesure un instrument permettant de freiner la diminution des communautés chrétiennes – chaldéenne, syriaque et assyrienne – traditionnellement enracinées sur ce territoire. Si le projet devait être porté à terme, la nouvelle unité administrative exercerait une juridiction sur une population composée au moins de 40% de chrétiens. Elle devrait être dotée d’un budget, d’instruments administratifs et de forces de l’ordre propres.
La perspective choisie par le gouvernement irakien a été accueillie favorablement dans de nombreux milieux des communautés chrétiennes irakiennes de la diaspora. Robert DeKalaita, membre exécutif du Chaldean Assyrian Syriac Concil of America, a décrit l’initiative du gouvernement irakien comme « un rêve devenu réalité », la présentant comme « le premier pas en direction d’une solution pratique de la condition critique vécue de notre peuple depuis 10 ans ». Pour sa part, Dildar Zebari, membre et ancien Président du Conseil de l’unité administrative provinciale qui comprend pour le moment encore la Plaine de Ninive, a affirmé que la décision du gouvernement irakien fait suite à des pressions provenant de l’étranger et ne tient pas compte des aspirations réelles des communautés locales. « Les enfants de Ninive – a déclaré Zebari à des sources irakiennes consultées par l’Agence Fides – soutiennent l’esprit de citoyenneté irakienne qui implique un soutien partagé aux institutions de l’Etat et non pas une volonté de séparer Ninive du reste de l’Irak ». (GV) (Agence Fides 23/01/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network