http://www.fides.org

Dépêches

2014-01-23

OCEANIE/PAPOUASIE NOUVELLE GUINEE - Journée de rencontre et de débat sur le thème « Eglise et moyens de communication de masse : une réflexion sur la sorcellerie »

Madang (Agence Fides) – Ainsi que cela a été communiqué à Fides, la Commission pour les Communications sociales de la Conférence épiscopale de Papouasie Nouvelle Guinée et des Iles Salomon a organisé pour demain, en la mémoire liturgique de Saint François de Sales, patron des écrivains et des journalistes, une journée de rencontre et de débat dédié au thème « Eglise et moyens de communication de masse : une réflexion sur la sorcellerie ». Pour l’Eglise en Papouasie, cette fête constitue une occasion pour se rencontrer et se confronter avec le monde des moyens de communication de masse. Dans ce cadre, les Evêques ont choisi d’aborder un thème crucial et de très forte actualité, celui de la sorcellerie. Le Père Franco Zocca, SVD et Enseignant au Melanesian Institute de Goroka, sera chargé d’analyser les rapports entre l’Eglise, la magie et les moyens de communication de masse. Il prendra la parole et soutiendra le débat face à un auditoire composé de journalistes locaux, d’experts, de professionnels de la communication, de reporters photographes, de responsables de la société civile et de théologiens.
Selon le Père Zocca, dans la lutte contre les croyances et les pratiques de sorcellerie – une plaie qui afflige la nation – la contribution des églises est cruciale afin de promouvoir un authentique changement dans la mentalité des personnes et dans la pratique. Le Père Zocca est également critique envers les églises qui, jusqu’alors, affirme-t-il, « ne sont pas parvenues à éradiquer la conviction selon laquelle la magie et la sorcellerie maléfique sont cause de maladies, de catastrophes naturelles et de mort ». En Papouasie, en effet, de nombreux responsables chrétiens continuent, aujourd’hui encore, à croire à la sorcellerie. « Les églises peuvent donc opérer avec plus d’efficacité aux côtés des institutions publiques, afin d’éradiquer les croyances ésotériques ». (PA) (Agence Fides 23/01/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network