http://www.fides.org

Dépêches

2014-01-08

ASIE/PHILIPPINES - Institution d’un Conseil interreligieux dans la commune de Zamboanga City

Zamboanga city (Agence Fides) – Le Conseil municipal de Zamboanga City, ville de l’île de Mindanao, a approuvé une ordonnance instituant un Conseil interreligieux de la ville. La disposition crée le nouvel organisme, en reconnaissant l’urgence d’une « politique de paix, de coopération et d’amitié aux Philippines » et en réaffirmant « le droit individuel à la liberté de religion et de culte ».
Comme cela a été indiqué à Fides, le nouveau Conseil aura pour fonction de formuler des recommandations au Conseil municipal afin que ce dernier puisse adopter des politiques pluralistes et non discriminatoires ; entretenir des relations avec les différentes organisations religieuses de la société civile ; faciliter et promouvoir des activités interreligieuses dans le tissu citadin. En vue de son fonctionnement et des initiatives en cours, l’organisme disposera d’un budget annuel de 2 millions de pesos (environ 32.000 €).
Les 20 membres du Conseil seront : le Maire, l’Archevêque de Zamboanga City, des représentants des principales organisations islamiques, des églises et des peuples indigènes. Le Conseil comprendra notamment un membre du mouvement pour le dialogue Silsilah, engagé depuis des années dans la promotion du dialogue interreligieux au sein de la zone. Le mouvement en question, dans une note envoyée à Fides, fait les éloges de l’initiative, qualifiée de « progrès en direction de l’harmonie ». Le Conseil sera immédiatement impliqué dans la promotion de la Semaine de l’harmonie religieuse, qui se célèbre chaque année à Mindanao au cours de la première semaine du mois de février.
Selon les données démographiques actuelles, Zamboanga City compte, sur un total d’environ 800.000 habitants, quelques 600.000 chrétiens – soit 70% de la population – alors que le reste se répartit entre musulmans, indigènes et petites minorités d’autres religions. L’attaque du 9 septembre à Zamboanga City perpétré par les rebelles du Front moro de libération nationale (voir Fides 12 et 13/09/2013) – affirme la note du mouvement Silsilah – « ne dérive pas de difficultés interreligieuses mais a créé un malaise entre les groupes chrétiens et musulmans qui résident dans la ville ». Le nouvel organisme cherchera à désamorcer les tensions et à reconstruire l’harmonie au sein de la communauté civile. (PA) (Agence Fides 08/01/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network