http://www.fides.org

Dépêches

2014-01-03

ASIE/INDONESIE - De l’urgence d’un plan national de « déradicalisation » pour enrayer le terrorisme

Djakarta (Agence Fides) – Les groupes terroristes ayant leurs racines dans l’islamisme radical présents en Indonésie sont plus faibles que par le passé mais demeurent encore dangereux. Pour les anéantir, est nécessaire d’une part un effort coordonné de la police et de l’autre un « programme national de « déradicalisation » permettant de démonter l’idéologie terroriste et de promouvoir l’éducation au dialogue et à l’harmonie à partir des écoles. C’est ce qu’affirme un nouveau rapport publié par l’Institute for Policy Analysis of Conflict (IPAC), un institut de recherche basé à Djakarta. Le texte, envoyé à l’Agence Fides, affirme que les engins utilisés dans le cadre des attentats terroristes commis en 2013 démontrent de plus faibles compétences technologiques. Par ailleurs, ils ont été de mineure efficacité destructive, sachant que de nombreux attentats ont heureusement échoué. Toutefois, « les réseaux d’extrémistes résistent et continuent à porter atteinte au système et à semer la haine », constituant ainsi « une menace latente pour la sécurité nationale ».
Si le terrorisme est moins efficace, le radicalisme est cependant encore vif et, pour obtenir un réel succès dans la lutte contre le terrorisme, l’Indonésie a besoin d’un « programme de « déradicalisation » - affirme le rapport – qui ne se contente pas de « soigner » les victimes de l’endoctrinement mais soit en mesure de « prévenir la radicalisation ». L’Agence nationale antiterrorisme a lancé la construction d’un « centre de réhabilitation » spécifique destiné aux extrémistes déjà arrêtés et condamnés afin de permettre leur réinsertion dans le tissu social. Cependant, selon le rapport, l’Indonésie a eu jusqu’à présent « une approche douce ». Les institutions de l’Etat devraient mieux travailler de concert avec les communautés et les institutions locales. Un point crucial est constitué par l’école et par le système d’instruction qui devrait éduquer les nouvelles générations à des valeurs telles que la paix, l’harmonie et le pluralisme, typiques de la tradition indonésienne. Selon le texte, un autre milieu à surveiller en ce que très important en matière de lutte contre le terrorisme, est enfin le « cyberespace », attendu que de nombreux groupes radicaux utilisent Internet pour se rencontrer, maintenir un contact et organiser leurs actions criminelles. (PA) (Agence Fides 03/01/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network