http://www.fides.org

Dépêches

2013-12-19

ASIE/TERRE SAINTE - Message de Noël du Patriarche latin de Jérusalem aux journalistes : la colonisation israélienne fait obstacle au processus de paix

Jérusalem (Agence Fides) – « Les pourparlers israélo-palestiniens ont repris fin juillet, après trois années d'interruption. Mais les bons efforts sont contrariés par la colonisation israélienne ». C’est ainsi que le Patriarche latin de Jérusalem, S.B. Fouad Twal, a réaffirmé son jugement critique à l’encontre des opérations de urbanistiques et immobilières autorisées et soutenues par le gouvernement israélien dans ce qu’il est convenu d’appeler les territoires palestiniens occupés. Les affirmations en question sont contenues dans le Message de Noël que le Patriarche a lu aux journalistes lors de la conférence de presse tenue au Patriarcat latin de Jérusalem dans l’après-midi du mercredi 18 décembre. Parmi les cas ayant causé des tensions entre le Patriarcat même et les autorités israéliennes, S.B. Fouad Twal a rappelé la décision relative au procès de Cremisan – qui en avril 2013 a approuvé la poursuite de la construction du mur de séparation sur des terrains appartenant à des familles palestiniennes et à des communautés religieuses chrétiennes – ainsi que la démolition voici quelques semaines d’une maison construite sur un terrain du Patriarcat sis à Jérusalem est, deux épisodes interprétés comme « signe d’aggravation » qui « n’aident en aucun cas au processus de paix ».
A propos de l’accord économique en cours de définition entre Israël et le Saint-Siège en ce qui concerne le régime fiscal des propriétés ecclésiastiques, le Patriarche a fait remarquer que « les Ottomans, les Britanniques, la Jordanie et Israël (pendant vingt ans), ont respecté le statu quo exemptant de taxes les Eglises. Aujourd’hui Israël veut introduire des changements ». Selon le Patriarche, il faut en tous les cas éviter que d’éventuels accords entre le Saint-Siège et Israël en la matière « aient un sens politique qui change le statut de Jérusalem-Est, occupée en 1967 », en ce que le statut définitif de la Ville Sainte « est encore sur la table de discussion ».
La Solennité de Noël – écrit S.B. Fouad Twal dans les premières lignes de son Message – « guide les regards du monde vers Bethléem. C'est au coeur des conflits et de la violence qui déchirent notre Moyen-Orient, que surgit la douceur du mystère de Noël ». Parmi les rendez-vous importants déjà inscrits dans l’agenda de 2014, le Patriarche latin de Jérusalem a confirmé la visite du Pape François en Terre Sainte, « prévue en mai prochain, d’abord en Jordanie puis en Israël/Palestine ». (GV) (Agence Fides 19/12/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network