http://www.fides.org

Dépêches

2013-12-14

ASIE/THAILANDE - Appel d’un missionnaire à « prier pour la petite communauté chrétienne de Pathumthani

Pathumthani (Agence Fides) – « Après 26 années de résidence auprès de la maison de l’Institut pontifical pour les Missions étrangères (IPME/PIME) de Nonthaburi où le Seigneur m’a conduit parmi les bidonvilles afin de créer les foyers d’accueil pour les enfants abandonnés et d’aider l’Institut missionnaire thaïlandais à faire ses premiers pas, j’ai été appelé le 5 mai dernier à devenir le Curé de la Paroisse Saint Marc, une petite communauté chrétienne de Pathumthani, dans le centre de la Thaïlande » a déclaré à l’Agence Fides le Père Adriano Pelosin, PIME, engagé depuis 35 ans dans le pays. « Ici à Pathumthani – poursuit le Père Pelosin – nous sommes environ 200 catholiques pour une population de 300.000 habitants, en majorité bouddhistes avec quelques musulmans. Avec mon assistant, le Père Rachata, et un certain nombre de fidèles, nous sommes allés visiter nombre des familles catholiques. Nous avons prié ensemble et je les ai exhortés à constituer un bon exemple pour leurs voisins bouddhistes. Avec un certain nombre de catholiques, nous avons ensuite commencé à visiter la communauté Wat Sake sise à quelques 10 Km de notre église où nous avons rencontré des réalités en tout genre. Les premières personnes qui nous ont rencontré ont été les enfants dont une fillette gracile, édentée, avec une voix forte, souriante et très vive » commente le missionnaire. « Tous ces enfants vivent des situations familiales désastreuses. Leurs parents sont en prison pour trafic de drogue, meurtre, vol, viol de mineurs ou sont sortis de la maison sans jamais y retourner. Ces enfants vivent avec leurs grands-mères qui, afin de gagner quelque chose pour leur garantir de la nourriture, collectent des déchets pour le recyclage. Nous avons rencontré également de nombreuses personnes âgées seules, abandonnées par leurs enfants. Certaines sont malades et personne ne prend soin d’elles. Avec eux, qui nous attendent tous les jours, nous passons beaucoup de temps. Durant la journée, alors que nous nous rendons d’une maison à l’autre, nous ne voyons aucun jeune. Ils nous disent qu’ils sont en prison ou qu’ils dorment parce qu’ils travaillent de nuit ou trafiquent de la drogue ». « Un jeune plein de tatouages et de cicatrices, qui vient de sortir de prison pour meurtre, à moitié saoul, m’a invité à boire avec lui et ses amis. En parlant, il m’a dit : « Je sais que toi, Père, tu voudrais nous faire devenir bons mais moi, j’ai mes manières : si quelqu’un me contrarie, je lui tire dessus ». Je l’ai embrassé avec compassion et lui aussi m’a embrassé avec une larme à l’œil » raconte le Père Pelosin. Du 15 au 18 octobre dernier, nous avons organisé un court camping éducatif. Le responsable du temple bouddhiste nous a gentiment permis d’utiliser un grand hangar avec des chaises et des tables. Nous avons pourvu à tout le reste : institutrices, livres, cahiers, crayons, jouets, déjeuner et goûter. L’Archevêque de Bangkok a approuvé l’acquisition d’une maison sur le terrain du temple pour y mener des activités destinées aux enfants et aux personnes âgées. Priez pour nous » conclut le missionnaire. (AP) (Agence Fides 14/12/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network