http://www.fides.org

Dépêches

2013-12-09

ASIE/SYRIE - Action de la communauté monastique de Deir Mar Musa en faveur de la réconciliation

Nabek (Agence Fides) – Les moines et les moniales de la Communauté monastique de Khalil Allah de Deir Mar Musa – fondée par le Père Paolo Dall'Oglio, SI, enlevé par des inconnus à la fin du mois de juillet – ont diffusé une lettre de Noël dans laquelle ils racontent à amis et connaissances les sentiments et les œuvres qui marquent leur cheminement vers la fête qui célèbre la naissance de Jésus à Bethléem. Dans la lettre, parvenue à l’Agence Fides, sont fournies également des nouvelles concernant les initiatives mises en œuvre au cours de la dernière année par les membres de la Communauté en ce qui concerne les dynamiques et les conséquences du conflit syrien. Est en particulier rendu témoignage de l’action du Frère Jacques, qui œuvre dans la zone de la ville de Qaryatayn, où « il dédie tout son temps à accueillir les familles des évacués qui sont venus au monastère de Mar Elian à la recherche d’aide et de protection ». Les évacués parvenus à Mar Elian en provenance de cette même ville de Qaryatayn au cours des mois derniers – peut-on lire dans la lettre – ont été plus de 5.000, en majorité musulmans. « Ils dormaient comme les scouts, partout, dans l’église, dans les salles et même sur les toits malgré le froid. Nous rendons grâce au Seigneur que leur fuite ait eu lieu au printemps et non en hiver ». Les évacués accueillis à Mar Elian provenant des villages voisins sont actuellement 450 dont 97 enfants de moins de 10 ans. « A Qaryatayn – expliquent les moines et les moniales de Deir Mar Musa – la situation maintenant est bonne. La ville est tranquille et presque stable alors que les villages alentours souffrent encore ». La ville a été sauvée de la destruction grâce aux « efforts du Frère Jacques et du mufti de la ville avec le concours d’un certain nombre de personnes influentes parmi les musulmans » qui l’ont préservée de la bataille qui était sur le point de se déclencher dans la zone. « Une trêve a en effet été décidée – explique la lettre – trêve qui a produit une solution locale entre les deux parties au conflit, a garanti la paix dans la ville et a préparé le terrain à une future réconciliation plus profonde ». Parmi les fruits concrets de la collaboration amicale entre les musulmans et les chrétiens de Qaryatayn, la lettre mentionne également la création d’un « camp (de type oratoire) destiné aux enfants de la ville, musulmans et chrétiens, organisé à Mar Elian avec l’aide d’un certain nombre d’amis de Damas ».
Les moines et moniales de Deir Mar Musa expriment également leur angoisse s’agissant du « destin de notre fondateur, le Père Dall’Oglio. Nous n’en avons aucune nouvelle certaine depuis sa disparition – peut-on lire dans la lettre – et nous ne savons pas à qui en demander ni à qui nous adresser en vue d’une aide éventuelle. Nous savons cependant que nous pouvons compter sur le Bon Dieu, clément et miséricordieux, et sur les prières de nombre de personnes de bonne volonté de par le monde, appartenant à différentes religions et nations en faveur de notre bien-aimé frère et maître ». (GV) (Agence Fides 09/12/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network