http://www.fides.org

Dépêches

2013-12-06

AFRIQUE/AFRIQUE DU SUD - Message du Président de la Conférence épiscopale sud-africaine à la famille de l’ancien Président Mandela : « rendons-lui honneur en luttant pour ses idéaux »

Johannesburg (Agence Fides) – « Faisons l’éloge des hommes illustres, de nos ancêtres dans leur ordre de succession (…) Des hommes exercèrent l’autorité royale et furent renommés pour leurs exploits ; d’autres furent avisés dans les conseils et s’exprimèrent en oracles prophétiques » (Si 44,1-3).
« Par ces mots, l’Eglise catholique en Afrique du Sud exprime sa gratitude à Tata Mandela pour le sacrifice offert pour tous les peuples d’Afrique du Sud et pour sa direction et son inspiration par lesquelles il nous a conduit sur le chemin de la réconciliation » écrit S.Exc. Mgr Stephen Brislin, Archevêque du Cap et Président de la Southern African Catholic Bishops’ Conference (SACBC), dans le message de condoléances envoyé à la famille de Nelson Mandela, le responsable historique de la lutte contre l’apartheid et premier Président de l’Afrique du Sud post-apartheid, mort hier à l’âge de 95 ans.
Dans son message, parvenu à l’Agence Fides, Mgr Brislin souligne que Mandela « n’a jamais fait de compromis sur ses principes et sur sa vision d’une Afrique du Sud juste et démocratique où tous ont des opportunités similaires, y compris en sacrifiant longtemps sa propre liberté personnelle ».
Le responsable disparu, rappelle l’Archevêque, « malgré les souffrances importantes rencontrées durant sa vie, n’a jamais répondu au racisme par le racisme et les paroles prononcées lors du procès pour trahison sont encore aujourd’hui source d’inspiration : « j’ai combattu la domination blanche et j’ai combattu la domination noire. J’ai caressé l’idéal d’une société libre et démocratique dans laquelle les personnes vivent ensemble dans l’harmonie et avec des possibilités égales ».
« Lorsque Tata a été relâché le 11 février 1990, le pays était dans l’agitation et le sang était versé presque quotidiennement. Par son leadership, qui fut renforcée lorsqu’il devint Président en 1994, Mandela a conduit le pays sur la voie de la réconciliation et de la paix, en invitant les sud-africains à jeter les armes de destruction à la mer. C’est pourquoi nous lui serons toujours redevables » continue le message.
« Le meilleur moyen que nous ayons pour honorer la vie de Nelson Mandela est de lutter pour les idéaux qu’il a caressé : la liberté, l’égalité et la démocratie, et de défendre ces idéaux de ceux qui tentent de les corrompre » conclut Mgr Brislin. (L.M.) (Agence Fides 06/12/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network
newsletter icon

Newsletter

Les nouvelles de l'Agence sur ton adresse courriel