http://www.fides.org

Dépêches

2013-12-05

ASIE/LIBAN - Dénonciation d’une attaque à la souveraineté nationale de la part des Evêques maronites

Bkerkè (Agence Fides) – Certaines nations se comportent vis-à-vis du Liban « comme s’il ne s’agissait pas d’un Etat souverain » et prétendent exercer à son égard « un droit de tutelle ». De cette manière, « le Liban devient de facto otage des épreuves de force des équilibres régionaux et des politiques internationales ». C’est ce qu’écrivent noir sur blanc les Evêques maronites dans le communiqué émis au terme de leur assemblée mensuelle qui a eu lieu mercredi 4 décembre à Bkerkè sous la présidence du Patriarche d’Antioche des Maronites, S.B. Bechara Boutros Rai. Le communiqué, parvenu à l’Agence Fides, fait référence explicitement aux actes de « piraterie » contre la souveraineté de l’Etat libanais réalisés par Israël au travers de « ses réseaux d’espionnage et par le biais de la violation de l’espace aérien ». Sont également présentes des références implicites à l’axe entre l’Iran et le Hezbollah, parti chiite libanais. Au Liban – dénoncent les Evêques maronites – « chaque communauté se replie, constituant un mini-Etat avec l’appui d’alliés extérieurs au pays ».
Les Evêques maronites utilisent des mots durs à l’égard de la classe politique libanaise, accusée de servilisme, de corruption et de clientélisme sur base confessionnelle alors qu’ils expriment « leur plus haute estime pour le rôle joué par l’armée et par l’ensemble des forces de l’ordre » à un moment caractérisé par la paralysie institutionnelle et politique, qui met le pays en danger de désintégration. (GV) (Agence Fides 05/12/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network