http://www.fides.org

Dépêches

2013-11-27

ASIE/COREE DU SUD - Appel de l’Archevêque de Séoul aux prêtres afin qu’ils n’entrent pas en politique après une polémique entre un prêtre et le Président coréen

Séoul (Agence Fides) – Ce sont les laïcs et non pas les prêtres qui ont la mission d’administrer et de participer directement à la politique. C’est ce que réaffirme dans un communiqué officiel, envoyé à l’Agence Fides, S.Exc. Mgr Andrew Yeom Soo-jung, Archevêque de Séoul, afin de mettre fin à la polémique née entre un prêtre et le Président de la Corée du Sud, Parc Geun-hye. Le 22 novembre dernier en effet, l’Association des prêtres catholiques pour la justice, sise dans le Diocèse de Jeonju, a demandé, durant la célébration d’une Messe, la démission du Président coréen. Le Père Park Chang-shin, membre de l’association, dans son homélie, a en effet invité le Président Park, à démissionner après les accusations présentées contre elle concernant des manipulations d’agences d’Etat, telles que les Services, visant à piloter les résultats des élections présidentielles de décembre 2012. Il a en outre déclaré qu’il était « raisonnable pour la Corée du Nord d’attaquer l’île de Yeonpyeong », ce qui avait fait scandale dans tout le pays. Les jours suivants, la polémique avait secoué toute la nation. Le Président Parc Geun-hye a réagi publiquement en critiquant âprement le prêtre catholique et l’Eglise. La communauté catholique en Corée a commencé à faire l’objet d’attaques de la part de partis et de militants de droite. Une fausse alarme d’attentat, qui a fortement troublé les fidèles, a même eu lieu dans la Cathédrale de Myeongdong, à Séoul.
Comme cela a été indiqué à Fides, au cours de la Messe de clôture de l’Année de la Foi, le 24 novembre dernier, l’Archevêque de Séoul, S.Exc. Mgr Yeom Soo-jung, a eu l’occasion d’intervenir, expliquant que « les chrétiens ont l’obligation de s’engager en politique », spécifiant cependant qu’il s’agit d’un devoir particulier du laïcat. L’Archevêque a cité les paroles du Saint-Père qui invite les chrétiens « à s’impliquer en politique parce que la politique est l’une des plus hautes formes de charité, parce qu’elle vise à rechercher le bien commun ». Mais, dans ce domaine aussi, « la mission du prêtre est de fournir une assistance spirituelle et morale aux fidèles laïcs par l’intermédiaire de la Parole et des Sacrements ». Mgr Yeom a rappelé le Catéchisme de l’Eglise catholique, expliquant que « ce n’est pas le rôle des Pasteurs de l’Eglise d’intervenir directement dans l’action politique et dans l’organisation de la vie sociale ».
« Nous devons cheminer sur la route de la vérité, du bien commun et d’une coexistence pacifique avec d’autres personnes » a-t-il déclaré. « En lieu et place de la division et de la contradiction – a-t-il conclu – nous devrions chercher la réconciliation, la compréhension, le pardon et l’amour ». (PA) (Agence Fides 27/11/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network