http://www.fides.org

Dépêches

2013-11-26

AMERIQUE/COLOMBIE - Les FARC « autorisent » l’ouverture des églises dans le sud du pays mais seulement le Dimanche

Mocoa (Agence Fides) – Dans le département colombien de Putumayo, dans le sud du pays, les FARC (Forces armées révolutionnaires colombiennes) permettent que les églises soient ouvertes seulement le samedi et le Dimanche. Par ailleurs, les prêtres peuvent célébrer la Messe seulement au cours de ces deux jours. La dénonciation de cet état de fait provient de l’Evêque de Mocoa-Sibundoy, chef-lieu du département de Putumayo, S.Exc. Mgr Luis Alberto Parra Mora, qui, parlant à une radio locale, a rappelé que « initialement, l’interdiction était valable pour toute la semaine » mais, à la demande des habitants des villes de Puerto Guzmán et Puerto Asís, la guérilla a autorisé la célébration de la Messe le samedi et le Dimanche. « Nous sommes actuellement dans une phase de dialogue avec les groupes armés qui nous ont permis de recommencer à célébrer l’Eucharistie dans ces villes mais nous ne pouvons pas encore nous rendre dans la zone rurale où les églises sont fermées toute la semaine » a déclaré l’Evêque.
Bien que les FARC et le gouvernement du Président Juan Manuel Santos poursuivent des colloques de paix à Cuba depuis 2012, le conflit armé dans le pays se poursuit. Dans la même zone de Putumayo, six prêtres menacés par la guérilla ont été transférés voici peu de temps pour raisons de sécurité (voir Fides 17/10/2013).
« Nous observons avec préoccupation les problèmes de sécurité de nos prêtres et de nos Evêques auxquels est niée la liberté de prêcher la Parole de Dieu » a déclaré le Père Pedro Mercado, Vice Secrétaire de la Conférence épiscopale colombienne, qui a demandé des garanties à l’Etat pour le clergé afin qu’il puisse exercer sa mission. Au cours de la longue histoire du conflit armé, l’hostilité de la guérilla et d’autres groupes à l’encontre de l’Eglise a été constante toutefois, ainsi que le précise le Père Mercado, ce problème a augmenté au cours de ces derniers mois.
Selon le nouveau programme, jeudi 28 novembre, le dialogue entre les FARC et le gouvernement devrait aborder le troisième point des accords de paix. Initialement, la rencontre était fixée pour le 17 novembre, comme cela avait été annoncé après la nouvelle du deuxième accord (voir Fides 08/11/2013) mais elle avait ensuite été renvoyée au 28 novembre « afin d’affiner la vision, d’échanger des documents et d’analyser d’autres propositions reçues de différents groupes de la société colombienne » selon une note de l’Agence EFE. (CE) (Agence Fides 26/11/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network