http://www.fides.org

Dépêches

2013-11-23

ASIE/SYRIE - Prise de position du Patriarche d’Antioche des grecs-melkites après l’annonce de la constitution du « Front islamique »

Damas (Agence Fides) – Sept formations d’opposition au régime baathiste d’inspiration islamiste ont annoncé dans un communiqué rendu public vendredi 22 novembre leur fusion et la création d’un Front islamique visant à construire dans la région un « Etat islamique » sur le territoire syrien.
Le mouvement de « resserrement des rangs » intervient à un moment où l’armée régulière prévaut dans les affrontements, en particulier dans les zones se trouvant autour de Damas et d’Alep. Au cours de ces derniers mois, de nombreux incidents avaient mis en évidence les divisions et oppositions y compris au sein des composantes islamistes radicales luttant contre le régime syrien. « Le Front islamique – indique le communiqué – est une force sociale et militaire indépendante qui a pour objectif le renversement du régime du président Bashar el Assad et son remplacement par un Etat islamique juste ». Le communiqué indique en outre que « tous les combattants, les media, les bureaux administratifs et humanitaires des groupes se fonderont en une période de trois mois de transition ».
Parmi les groupes qui ont adhéré à cette fusion, figurent Liwa al-Tawid (proche des Frères musulmans) et Ahrar al-Sham (d’inspiration salafiste). Le nouveau cartel naît par opposition aux djihadistes de « l’Etat islamique d’Irak et du Levant », la formation qui, au cours des phases récentes du conflit, avait joué un rôle prédominant dans les territoires soustraits au contrôle de l’armée.
« Ces groupes – déclare à Fides S.B. Grégoire III Laham, Patriarche d’Antioche des grecs-melkites, - même lorsqu’ils se divisent et luttent entre eux, répondent aux mêmes logiques, des logiques qui n’ont rien à voir avec la démocratie et la liberté. Les forces étrangères doivent cesser de les soutenir et de les armer depuis l’étranger si l’on veut réellement que les négociations de Genève 2 portent des fruits positifs pour l’avenir du peuple syrien ». (GV) (Agence Fides 23/11/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network