http://www.fides.org

Dépêches

2013-11-20

EUROPE/ITALIE - Journée internationale des droits de l’enfance et de l’adolescence et Journée mondiale de Prière et d’action pour les enfants et les jeunes du monde

Rome (Agence Fides) – Aujourd’hui, 20 novembre, dans le monde entier, est célébrée la Journée internationale des droits de l’enfance et de l’adolescence, à laquelle, à compter de 2009, a été associée la Journée mondiale de Prière et d’action pour les enfants et les jeunes du monde (DPAC selon le sigle anglophone). Selon certaines données publiées par les différentes ONG internationales, de par le monde vivent 150 millions d’enfants des rues et environ 223 millions de victimes d’abus sexuels. Au moins 18.000 enfants de moins de 5 ans meurent chaque jour pour des causes évitables dont la pneumonie, la diarrhée ou la rougeole, qui pourraient être prévenues à l’aide de vaccins, de soins, mais aussi au travers de l’accès à l’eau potable ou à la nourriture. Un autre phénomène qui concerne ces victimes innocentes est celui des orphelins, des mineurs abandonnés ou chassés du domicile familial par manque de nourriture au sein de la famille, ces jeunes finissant par fouiller les poubelles, voler et se droguer. L’ONG Global Humanitaria, promotrice du projet Protect, qui dénonce les pédophiles et protège leurs victimes, met l’accent sur la violence sexuelle tant sous la forme d’abus que d’exploitation des mineurs et ce dans le monde entier. A cette occasion, l’ONG en question a dénoncé le tourisme sexuel, le recrutement ou l’enlèvement de mineurs pour les pousser à se prostituer, et a rappelé que, selon les données de l’Organisation internationale du travail, 1,8 millions d’enfants et d’adolescents sont victimes d’adultes. En ce moment, l’attention est particulièrement concentrée sur les situations d’urgence en Syrie et aux Philippines, la première se trouvant impliquée depuis 3 ans dans une guerre civile qui bouleverse la vie de plus de 4 millions d’enfants qui vivent d’aides humanitaires, les secondes étant dévastées par le typhon Haiyan qui a mis en grave danger 4,6 millions d’enfants. Selon l’UNICEF, bien qu’au cours des 22 dernières années (1990-2012) le taux de mortalité infantile se soit réduit de 47%, aujourd’hui encore, des millions d’enfants connaissent de graves difficultés pour survivre, en particulier dans les contextes d’extrême pauvreté où manque toute forme d’assistance. (AP) (Agence Fides 20/11/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network