http://www.fides.org

Dépêches

2013-11-19

AFRIQUE/GHANA - Selon la Conférence épiscopale, « le Ghana a besoin d’une Nouvelle Evangélisation »

Accra (Agence Fides) – Le Ghana a besoin d’une « Nouvelle Evangélisation » à la lumière des transformations sociales que traverse actuellement le pays. C’est ce qu’affirme la Conférence épiscopale du Ghana dans un communiqué envoyé à l’Agence Fides au terme de la rencontre qui s’est tenue du 8 au 16 novembre sur le thème « La nouvelle évangélisation pour la transmission de la foi chrétienne au Ghana ».
« Le Ghana est un pays pacifique, émergent au plan économique. Il constitue également une nation profondément religieuse » soulignent les Evêques. Mais, malgré différents signes positifs (forte pratique religieuse des fidèles, moments de prière au plan national etc.), les Evêques reconnaissent la nécessité d’une nouvelle évangélisation « parce que la situation sociale, culturelle, économique et politique du Ghana rend actuellement très difficile la rencontre profonde et personnelle avec Jésus Christ ».
Ceci est démontré également par le fait que se perdent actuellement les valeurs nationales traditionnelles (respect de l’autre, en particulier des plus faibles, accueil de l’étranger, mépris pour le vol etc.).
La famille traditionnelle est elle-même menacée par « des modèles de vie familiale incompatibles avec le dessein et la volonté de Dieu ».
L’un des défis les plus graves pour l’Evangélisation est l’argent qui – écrivent les Evêques – « a pris la place centrale dans tous les aspects de notre vie. Le désir d’obtenir de l’argent immédiatement et par tous les moyens provoque actuellement de forts coûts sociaux et de graves souffrances aux pauvres. Nous notons avec tristesse les inégalités croissantes au sein de notre société, inégalités qui sont alimentées par la corruption et par d’autres formes d’illégalités ».
C’est pourquoi une attention particulière sera apportée à l’Evangélisation du milieu politique afin que les responsables du pays soient « des hommes et des femmes à l’intégrité éprouvée, animés par un amour sincère du bien-être du peuple qu’ils gouvernent ».
Le message s’achève par une forte invitation à la prière afin que la route de l’évangélisation parte de la rencontre personnelle avec le Seigneur. (L.M.) (Agence Fides 19/11/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network