http://www.fides.org

Dépêches

2013-11-19

AFRIQUE/ANGOLA - Officier général de réserve recherché au Brésil pour trafic d’êtres humains

Luanda (Agence Fides) – Les autorités brésiliennes ont émis un mandat d’arrêt international contre un officier général de réserve angolais accusé d’être impliqué dans un trafic de femmes brésiliennes destinées à la prostitution en Angola, en Afrique du Sud, au Portugal et en Autriche.
Il s’agit du Général de réserve de l’armée de terre angolaise Bento dos Santos Kangamba, entrepreneur et propriétaire d’une équipe de football, lié au Président angolais José Eduardo dos Santos, dont il a épousé une nièce.
La police fédérale a découvert ce trafic après une année d’enquête dans le cadre de l’opération Garina (terme qui signifie « jeune fille » dans l’argot angolais NDR). Selon les autorités brésiliennes, depuis 2007, le trafic en question a rapporté au moins 45 millions de dollars à l’organisation criminelle.
N’existant pas de traité d’extradition entre l’Angola et le Brésil, Kangamba ne risque pas pour le moment d’être arrêté, Un traité judiciaire, qui réglemente les procédures d’extradition entre les deux pays, avait été approuvé en 2011 par le Parlement angolais mais le Président Dos Santos ne l’a pas encore promulgué et il est donc resté lettre morte.
En juin de cette année, la police de la Principauté de Monaco avait tenté d’arrêter Kangamba en relation avec le transfert de 3 millions de dollars en liquide entre le Portugal et la France mais, grâce à son passeport diplomatique, Kangamba a pu éviter d’être arrêté.
D’autres officiers angolais font l’objet d’enquêtes au Portugal pour recyclage. (L.M.) (Agence Fides 19/11/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network