http://www.fides.org

Dépêches

2013-11-18

ASIE/PAKISTAN - Réflexion sur les défis du sacerdoce dans le monde moderne au terme de l’Année de la Foi

Lahore (Agence Fides) – Au terme de l’Année de la Foi, l’Eglise au Pakistan réfléchit sur le rôle et le charisme du sacerdoce ministériel. Après différentes initiatives œcuméniques dédiées au thème de la paix et de l’unité, la communauté catholique au Pakistan a voulu conclure l’Année de la Foi en concentrant son attention sur l’ensemble des jeunes en formation qui se préparent au sacerdoce ministériel, en organisant un séminaire, qui a eu lieu ces jours derniers à l’Institut philosophique pontifical Saint François Xavier de Lahore. A cette initiative, centrée sur le thème « Les défis du sacerdoce dans le monde moderne », ont participé une partie des séminaristes des Diocèses de Lahore, Karachi, Islamabad-Rawalpindi, Faisalabad et Multan.
« Tout homme a besoin d’un guide spirituel afin d’accomplir un cheminement spirituel dans la foi et de s’approcher de Dieu » a déclaré le Père Nadeem John Shakir, Secrétaire de la Commission pour les Communications sociales de la Conférence épiscopale du Pakistan et Directeur du Centre multimedia Rabita Manzil. Le Père Shakir, principal intervenant du séminaire, a indiqué les principaux défis que tout prêtre doit relever aujourd’hui dans le monde moderne, en particulier dans le contexte pakistanais, à savoir le fondamentalisme, l’individualisme, le népotisme et le sectarisme communautaire.
En exerçant le ministère sacerdotale dans un monde traversé par de tels phénomènes, il peut arriver qu’un prêtre « connaisse une crise de foi et ait du mal à se retrouver ». Pour faire face à de tels défis, le prêtre doit repartir de trois piliers que sont « l’Ecriture Sainte, la Tradition sacrée et l’enseignement authentique de l’Eglise ». Si un prêtre « ne demeure pas dans le Christ et que le Christ ne demeure pas en lui, il ne peut donner le Christ aux autres » a déclaré le conférencier. C’est pourquoi « un prêtre ne cesse jamais d’apprendre à connaître, à être, à faire, à vivre ensemble ». Le Père Shakir a cité le Bienheureux Pape Jean Paul II, rappelant que tout prêtre, appelé à être « enraciné dans le Christ Seigneur, est un don de Dieu à son Eglise par l’intermédiaire de l’Esprit Saint ». (PA) (Agence Fides 18/11/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network