http://www.fides.org

Dépêches

2013-11-15

ASIE/PHILIPPINES - Jeûne promu par la fédération luthérienne mondiale en signe de solidarité avec les victimes des changements climatiques…

Varsovie (Agence Fides) – Un jeûne devant exprimer la solidarité vis-à-vis des victimes des changements climatiques et en particulier de celles du passage du typhon Haiyan, présenté comme un effet évident de ces derniers : telle est l’initiative vécue aujourd’hui, 15 novembre, par des chrétiens participant à la Conférence de l’ONU sur les changements climatiques en cours à Varsovie du 11 au 22 novembre. Ainsi que cela a été indiqué à Fides, l’initiative a été lancée par la délégation de la fédération luthérienne mondiale, présente à l’assemblée, qui a été particulièrement touchée par le passage du typhon Haiyan aux Philippines. A l’initiative ont décidé de participer également les membres du conseil mondial des églises ainsi que de nombreux délégués non chrétiens, qui ont partagé le geste de solidarité envers des populations pauvres et vulnérables touchées par des événements météorologiques extrêmes. Tous ont lancé un appel afin que la communauté internationale ne demeure pas indifférente et trouve des solutions immédiates afin de contraster de manière significative les changements climatiques, à commencer par les émissions de CO2.
A la conférence participent des délégués provenant de plus de 190 pays qui s’interrogent sur les solutions à apporter aux défis lancés par les changements climatiques mondiaux. Le représentant philippin, Yeb Sano, a ouvert la session du 11 novembre par un appel passionné « afin que les affaires ne piétinent pas la vie de populations innocentes », promettant de jeûner « jusqu’à ce que la conférence parvienne à un résultat significatif ». Les délégations des églises chrétiennes ont porté différents exemples des effets dévastateurs des changements climatiques : la sécheresse en Angola et en Namibie, les inondations en Inde, les ouragans aux Etats-Unis et dans le sud-est asiatique.
Le conseil mondial des églises a exprimé sa solidarité aux victimes du typhon, s’engageant dans le domaine des aides et de la prière. Une note du conseil indique : « Il est urgent de remarquer que les cataclysmes ont de graves conséquences surtout sur les populations les plus pauvres. Nous demandons aux gouvernements et aux agences d’aide du monde entier de ne pas oublier les plus pauvres. Nous reconnaissons l’augmentation d’intensité constante des tempêtes. Nous prions afin que chacun fasse ce qui est en son pouvoir pour inverser cette tendance négative ». (PA) (Agence Fides 15/11/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network