http://www.fides.org

Dépêches

2013-11-11

AFRIQUE/REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE - Retour au calme à Bouar et action de la Caritas au profit des évacués

Bangui (Agence Fides) – Le calme est revenu à Bouar, ville du nord-ouest de la République centrafricaine, au centre d’affrontements entre anciens rebelles de la Seleka – qui ont pris le pouvoir formellement en mars dernier – et un certain nombre de groupes spontanés d’autodéfense dénommés Antibalaka (voir Fides 31/0/2013). Ainsi que l’indique à l’Agence Fides le Père Beniamino Gusmeroli, SCI de Bétharram, « la situation est tranquille et ceci nous permet de conduire au mieux nos activités. En tant que Caritas, nous continuons actuellement à assister les évacués provenant des villages qui ont cherché refuge en ville. Nous avons déjà fait un premier recensement des personnes à assister et nous avons commencé la distribution de denrées de première nécessité ».
A Bouar, subsiste cependant une tension latente qui risque d’approfondir la défiance entre chrétiens et musulmans, du fait que les membres de la Seleka sont musulmans alors que ce qu’il est convenu d’appeler les Antibalaka sont en majorité chrétiens. « Les chrétiens de Bouar qui s’étaient réfugiés dans la Cathédrale au cours des affrontements de la fin du mois d’octobre, ont quitté le lieu de culte mais une partie d’entre eux, au lieu de retourner à leur domicile, a préféré se cacher dans les campagnes » déclare le Père Gusmeroli. « Nous cherchons actuellement à les aider en leur portant un peu de nourriture mais la vraie solution réside dans la pacification des esprits qui permettra à ces personnes de retrouver la sérénité et de retourner chez elles ».
Dans ce but, les responsables religieux chrétiens et musulmans coordonnent actuellement leurs efforts. « Nous tenons des rencontres périodiques, presque hebdomadaires, entre les représentants de la Commission diocésaine Justice et Paix et les chefs musulmans, qui prévoient des moments de réflexion commune et de prière, afin d’éviter de fomenter de nouvelles divisions et de pacifier les esprits » indique le missionnaire.
A Bouar, sont enfin présents les militaires de la FOMAC (force déployée dans le pays par les Etats d’Afrique centrale) qui ont pour mission de protéger la population civile. (L.M.) (Agence Fides 11/11/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network