http://www.fides.org

Dépêches

2013-11-06

AFRIQUE/RD CONGO - La défaite du M23, une victoire historique pour l’armée congolaise

Kinshasa (Agence Fides) – Le M23 a été vaincu. Au cours de la nuit, les combattants du principal mouvement de guérilla du Nord Kivu – dans l’est de la République démocratique du Congo – ont abandonné les deux dernières positions qu’ils tenaient à la frontière avec le Rwanda et l’Ouganda.
L’armée congolaise peut ainsi célébrer sa première véritable victoire depuis l’indépendance du pays, déclarent les experts de l’Agence France Presse.
Il s’agit d’une victoire à laquelle ont contribué différents facteurs, indique une note envoyée à Fides par le Réseau Paix pour le Congo. Parmi ceux-ci se trouvent la forte pression populaire, de la société civile et des autorités locales sur le Président Kabila et sur la Mission de l’ONU en RDC (MONUSCO), afin qu’il entreprenne une action militaire robuste contre le M23. Un autre facteur consiste dans la réorganisation de l’armée congolaise, notamment grâce à la contribution de la Belgique, réorganisation qui a permis d’améliorer la coordination entre les unités engagées contre le mouvement armé. Il ne faut pas oublier non plus la pression exercée par l’ONU et la Communauté internationale sur le Rwanda, accusé d’appuyer militairement le M23, de recruter de nouvelles recrues dont des mineurs, et d’envoyer ses propres troupes sur le territoire congolais. Enfin, on remarquera l’appui logistique déterminant fourni à l’armée congolaise par la MONUSCO et surtout par sa brigade d’intervention, instituée sur la base de la résolution 2098 du Conseil de Sécurité de l’ONU.
Le gouvernement de Kinshasa a annoncé qu’après la défaite du M23, il n’existe plus de place en RDC pour un quelconque groupe armé irrégulier, « qu’il s’agisse des FDLR rwandaises, de l’ADF-NALU et de la LRA ougandaises, des FNL burundaises ou encore des autres groupuscules Mai-Mai congolais ». (L.M.) (Agence Fides 06/11/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network