http://www.fides.org

Dépêches

2013-10-29

ASIE/INDONESIE - Augmentation des crédits budgétaires du Ministère des Affaires religieuses et appel à promouvoir l’harmonie

Djakarta (Agence Fides) – Le gouvernement indonésien a constamment augmenté les crédits à disposition du Ministère des Affaires religieuses au cours des cinq dernières années, ses crédits augmentant de 25% par an depuis 2008. La tendance, indiquent des sources de Fides en Indonésie, a déclenché un débat public lié au fait qu’au cours de cette même période, les minorités religieuses ont subi des violences importantes, dans un climat d’intolérance croissante. Les responsables des différentes communautés religieuses minoritaires demandent au gouvernement que ces crédits soient réellement employés pour promouvoir l’harmonie religieuse dans le pays.
Selon des données diffusées par le Ministère des Finances indonésien, le budget du Ministère des Affaires religieuses est passé de 14,9 milliards de roupies indonésiennes (1,3 milliards d’USD) – soit 5,7% du budget de l’Etat – en 2008 à 45,4 milliards de roupies indonésiennes (plus de 4 milliards d’USD) en 2013, soit 7,3% du budget de l’Etat de l’année en question. En 2014, le Ministère recevra 49,6 milliards de roupies indonésiennes de crédits.
Alors que certains observateurs considèrent que le pays devrait dépenser davantage pour améliorer ses infrastructures ou le secteur de l’instruction, d’autres commentateurs remarquent que le Ministère a été longtemps considéré comme corrompu, une Commission spéciale instituée en 2011 pour contrôler et éradiquer la corruption l’ayant placé en tête de la liste des institutions et agences gouvernementales les plus corrompues.
Le Ministère a affirmé avoir utilisé son budget pour « développer différents programmes visant à créer l’harmonie religieuse dans le pays » et a rendu public le fait d’avoir distribué des bourses d’études à quelques 8 millions d’étudiants musulmans, bouddhistes, hindous et chrétiens appartenant à des familles pauvres ou défavorisées. Le Ministère rappelle en outre avoir dédié une part consistante de son budget au financement de l’instruction religieuse, surtout islamique, mais aussi chrétienne, bouddhiste et hindoue au sein des établissements d’enseignement, de l’école maternelle à l’université. En 2012, le Ministère a en effet géré 98.379 écoles et universités islamiques. Les critiques notent toutefois que seuls 14,9 milliards de roupies indonésiennes ont été effectivement dépensés pour les programmes destinés à promouvoir l’harmonie religieuse. Ainsi que cela a été indiqué à Fides, les minorités religieuses en Indonésie demandent qu’une plus large part du budget soit utilisée en vue de programmes promouvant et garantissant l’harmonie religieuse et les bonnes relations entre la communauté islamique et les communautés minoritaires. (PA) (Agence Fides 29/10/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network