http://www.fides.org

Dépêches

2013-10-28

ASIE/SYRIE - Médiation en vue de la délivrance des civils de Sadad : l’Eglise syro-orthodoxe en première ligne

Damas (Agence Fides) – Un effort de médiation, soutenu par une prière incessante : c’est par ce biais que l’Eglise syro-orthodoxe en Syrie s’est impliquée en vue de la délivrance des civils chrétiens pris au piège dans la ville de Sadad, sur la route menant de Damas à Homs. Ces jours derniers, la cité a été attaquée par des milices islamistes et le métropolite Silwanos Boutros Alnemeh, titulaire de l’archidiocèse syro-orthodoxe de Homs et Hama, avait lancé un vibrant appel en faveur de la création d’un « couloir humanitaire » permettant l’évacuation des civils (voir Fides 25/10/2013). Maintenant, ainsi que Fides a pu l’apprendre, le Patriarcat syro-orthodoxe a lancé une chaîne de prière incessante dans toutes ses églises de Damas et de la région. A côté de la prière, les représentants du Patriarcat ont mis en œuvre une tentative de médiation entre les parties au conflit, visant à assurer la délivrance de 1.500 civils, en majorité syro-orthodoxe, dont des femmes, des enfants et des personnes âgées qui se trouvent encore actuellement à Sadad. Hier, face à la Cathédrale syro-orthodoxe Saint Georges de Damas, les fidèles se sont réunis pour prier et manifester leur solidarité aux populations de Sadad et de Homs, faisant mémoire de tous les otages enlevés par les groupes armés.
L’évêque du Patriarcat syro-orthodoxe de Damas, Matteo Khoury, dans une déclaration envoyée à Fides réaffirme « l’urgence de la prière incessante » et adresse un message à toutes les nations « afin qu’elles aident la Syrie à combattre l’extrémisme religieux et le terrorisme ». L’évêque, qui demande « la fin de l’effusion de sang » dans le pays, remarque que « d’authentiques musulmans et des responsables religieux islamiques ont exprimé leur proximité aux chrétiens de Sadad, qui ont subi cinq jours de terreur barbare après les incursions des extrémistes armés ». Le Patriarcat s’adresse en particulier aux organisations internationales qui promeuvent les droits humains, invoquant « un engagement afin de sauver Sadad ». Parmi les fidèles de Damas, le prêtre syro-orthodoxe Gabriel Daoud, remarque : « Aujourd’hui, il existe trop de groupes terroristes qui ont comme unique objectif de semer la mort et la destruction en Syrie. Ce n’est pas tout. Ils cherchent actuellement à détruire les trésors archéologiques et les monuments de l’histoire millénaire de la Syrie ». L’antique ville de Sadad se trouve sur la chaîne montagneuse de Qalamoon. Des groupes islamistes armés y ont pénétré par surprise à l’aube du 21 octobre, l’occupant et prenant en otage plus de 1.500 civils (voir Fides 23/10/2013). L’effort de médiation visant à sauver les civils n’a pas encore été couronné de succès. (PA) (Agence Fides 28/10/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network