http://www.fides.org

Dépêches

2013-10-23

ASIE/PHILIPPINES - Toujours pas de justice pour le Père Fausto Tentorio deux ans après son assassinat

Kidapawan (Agence Fides) – Deux ans après, le meurtre du Père Fausto Tentorio, PIME, assassiné le 17 octobre 2011 dans sa Paroisse d’Arakan, dans la province de Nord Cotabato sur l’île de Mindanao, dans le sud des Philippines, demeure impuni et l’enquête – remarquent des sources locales de Fides – « n’avance pas ». « Nous cherchons à tenir vivante l’espérance de la justice » a déclaré l’Evêque de Kidapawan, S.Exc. Mgr Romulo de la Cruz, au cours de la Messe de suffrage célébrée à l’occasion du deuxième anniversaire de la mort du missionnaire. « Continuez à prier et à espérer » a exhorté l’Evêque, rappelant la péricope évangélique indiquant que « si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit ». Ainsi que cela a été indiqué à Fides, la célébration a vu la participation de plus de 1.000 paroissiens, fidèles, indigènes, activistes de groupes et d’associations réclamant la justice.
Jusqu’ici, remarquent les activistes, aucune preuve n’a été déposée contre les inculpés. Ainsi que l’indiquent des sources locales de Fides, l’enquête sur le meurtre s’est embourbée. Trois témoins qui avaient indiqué, parmi les auteurs du crime, deux frères, Jose et Dimas Sampulna, se sont rétractés. Après quoi, Maître Gregorio Andolana, avocat du Diocèse de Kidapawan, a demandé un complément d’enquête, qui a été disposé par le Procureur général. Jimmy et Robert Ato, deux frères arrêtés en décembre 2011 et cinq membres du groupe paramilitaire Bagani, conduits par Jan Corbala connu aussi sous le nom de Commandant Iring, sont demeurés inculpés. Cependant, les frères Ato ont été aujourd’hui eux aussi disculpés par un autre témoin oculaire, qui les avait accusés par le passé.
Le Père Peter Geremia, PIME, confrère du Père Tentorio, est convaincu que « quelqu’un cherche actuellement à bloquer ou à détourner les conclusions de l’enquête » et relance les suspects sur les groupes paramilitaires présents dans la zone. Cependant, affirme-t-il dans une note parvenue à Fides, ceux-ci « paraissent intouchables. Nous continuons à défier un système d’impunité et de corruption » souligne le missionnaire, expliquant son engagement : « je le fais pour le Père Tentorio mais aussi pour les autres victimes d’exécutions sommaires ». Le Père Tentorio était connu pour son œuvre de sensibilisation et de développement des peuples indigènes ainsi que pour son engagement en faveur des droits humains et de la défense de l’environnement. (PA) (Agence Fides 23/10/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network