http://www.fides.org

Dépêches

2013-10-18

ASIE/TURQUIE - Engagement possible dans la police turque pour les membres des minorités

Ankara (Agence Fides) – Le Département de la police turc a réaffirmé, dans un récent message publié sur le réseau social Twitter, que tous les citoyens turcs peuvent devenir officiers de police quelque soit leur appartenance ethnique et religieuse. Le message représente de facto une réponse au récent entretien du Métropolite Filuksinos Yusuf Cetin, dans le cadre duquel le Vicaire patriarcal de l’Eglise syro-orthodoxe avait soulevé la question de l’absence totale de membres des minorités ethniques et religieuses à l’intérieur de l’ensemble des organismes publics turcs.
Le message Twitter de la police, selon ce qu’indique la presse turque, a été accueilli avec scepticisme par la plupart des représentants des minorités chrétiennes présentes dans le pays. Le journaliste arménien Zakarya Mildanoglu, tout en appréciant le geste d’ouverture, a ajouté qu’il ne suffit pas à résoudre la question atavique de l’exclusion de fait des membres des minorités des organes de l’Etat. Par ailleurs, Sabo Boyacı, syro-orthodoxe fondateur du site Internet suryaniler.com, a insisté sur le fait que « bien qu’il n’existe pas d’obstacles légaux à notre engagement dans la police, des lois non écrites continuent à pendre sur nous comme une épée de Damoclès ».
Entre temps, le site Internet arménien www.news.am a diffusé les images d’une église arménienne abandonnée dans les environs d’Urfa, transformée par la population locale en une étable pour bovins, alors même que des affiches placardées dans les zones limitrophes invitaient à visiter l’édifice dans lequel avaient débuté des travaux de restauration. (GV) (Agence Fides 18/10/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network