http://www.fides.org

Dépêches

2013-10-16

AFRIQUE/RD CONGO - Selon la Coordination de la société civile du Nord Kivu, des troupes ougandaises et rwandaises appuieraient les rebelles du M23

Kinshasa (Agence Fides) – « Plusieurs bataillons des armées rwandaise (RDF) et ougandaise (UPDF) sont entrés sur le territoire de la République démocratique du Congo afin de renforcer la rébellion du M23 en vue de nouvelles hostilités contre notre armée nationale » dénonce dans un mémorandum envoyé au Président congolais Joseph Kabila la Coordination de la société civile du Nord Kivu.
Le document, parvenu à l’Agence Fides, met en évidence les mouvements détaillés des troupes envoyées par Kampala et Kigali dans l’est de la RDC. Le 11 octobre, en particulier, « 9 camions remplis de militaires rwandais et ougandais sont entrés en passant par le poste de frontière de Bunagana – sur le territoire de Rutshuru – accompagnés d’un char de combat, de différents lance-roquettes et d’une artillerie imposante ». Ces troupes se sont réparties entre quatre points forts de la zone contrôlés par le M23.
Le 13 octobre, deux autres bataillons rwandais ont passé la frontière dans le Parc de Virunga. Selon les témoignages recueillis, l’un des deux bataillons compte une centaine d’enfants soldats.
Dans d’autres zones, les militaires rwandais ont installé des armes lourdes sur certaines collines stratégiques en appui aux rebelles du M23.
Le mémorandum dénonce en outre le fait qu’une réunion destinée à coordonner la prochaine offensive au Nord Kivu s’est tenue dans un hôtel de Gisenyi (au Rwanda), en présence de hautes autorités de l’armée rwandaise et de celles du mouvement M23. La société civile demande donc aux autorités de Kinshasa d’adopter les mesures nécessaires afin de conjurer une nouvelle agression contre les populations de la zone et l’armée nationale chargée de les défendre. (L.M.) (Agence Fides 16/10/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network