http://www.fides.org

Dépêches

2013-10-14

ASIE/MALAISIE - Usage du terme Allah : décision défavorable aux chrétiens de la part de la Cour d’Appel de Kuala Lumpur

Kuala Lumpur (Agence Fides) – La Cour d’Appel de Kuala Lumpur a interdit, au travers d’une décision prise ce matin, l’usage du terme Allah pour indiquer Dieu dans les publications de l’hebdomadaire catholique Herald du Diocèse de Kuala Lumpur. La décision réforme celle du tribunal de premier degré du 31 décembre 2009. A l’époque, l’hebdomadaire avait présenté un recours, affirmant son droit d’utiliser le terme Allah alors qu’une disposition du gouvernement l’interdisait, le considérant apanage exclusif des musulmans.
La décision a créé une forte déception parmi les chrétiens malaisiens, qui la considèrent « injuste et lésionnaire des droits ». Interpellé par l’Agence Fides, le Père Lawrence Andrew, Directeur de l’hebdomadaire Herald Malaysia déclare : « Nous sommes déçus parce que la décision de justice viole le droit à la liberté religieuse et d’expression garantie par la Constitution. Allah est un terme largement employé par les chrétiens arabes dans le monde entier et il se trouve dans la Bible en langue malaisienne depuis 400 ans ». Laissant filtrer son amertume, le Père Andrew annonce que, « en accord avec l’Archevêque de Kuala Lumpur, éditeur de l’Herald, nous présenterons un recours devant la Cour Suprême fédérale ». Selon le Directeur de l’hebdomadaire, la décision « a été visiblement conditionnée par des pressions politiques ». La portée du jugement est toutefois « limitée à la publication de l’Herald et ne concerne donc ni la Bible ni les liturgies chrétiennes ».
Alors qu’en dehors du tribunal, ont eu lieu des manifestations de militants du parti islamique Perkasa, le Père Andrew annonce que « tous les chrétiens malais vivront dans les prochains jours une veillée de prière pour la paix et la liberté religieuse en Malaisie ». Le Directeur de l’hebdomadaire rappelle qu’un antique Dictionnaire latin-malais, publié par la Congrégation de Propaganda Fides en 1631, représente « la preuve décisive en ce qui concerne l’usage du terme Allah, légitime pour les chrétiens ».
Sur environ 28 millions d’habitants, les musulmans représentent 60% du total contre un peu moins de 10% pour les chrétiens (2,6 millions). On notera que, parmi ces derniers, les chrétiens indigènes qui font usage de la langue locale pour le culte – et utilisent donc le terme Allah pour désigner Dieu – se trouvent surtout dans les provinces de Sabah et Sarawak (Bornéo malaisien) et représentent environ 1,6 millions de croyants. (PA) (Agence Fides 14/10/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network
newsletter icon

Newsletter

Les nouvelles de l'Agence sur ton adresse courriel

ASIE/MALAISIE