http://www.fides.org

Dépêches

2013-10-10

ASIE/JAPON - Nouvelle jeunesse pour l’Encyclique Pacem in terris grâce à une nouvelle traduction en japonais

Tokyo (Agence Fides) – Cinquante ans après sa publication, l’Encyclique Pacem in terris, adressée par le Bienheureux Pape Jean XXIII à l’Eglise et à tous les hommes de bonne volonté, demeure d’une très grande actualité et vit actuellement une seconde jeunesse au Japon. Ainsi que l’indiquent des sources de Fides à l’intérieur de l’Eglise nippone, une nouvelle traduction du texte préparée par la Commission épiscopale pour les questions sociales circule actuellement dans les Diocèses, les associations, les mouvements et les communautés, suscitant un grand intérêt, y compris parmi les non chrétiens. « L’Encyclique transmet un message fort à la société moderne, y compris 50 ans après sa parution. Son message est un pilier pour construire la paix dans le monde et représente une occasion de réflexion très utile au cours de cette Année de la Foi » explique dans une note envoyée à Fides S.Exc. Mgr Pierre Takeo Okada, Archevêque de Tokyo et Président de la Conférence épiscopale du Japon. Le texte, explique l’Archevêque, rencontre une forte attention au sein de l’ensemble de la société japonaise parce qu’il offre des enseignements sur les droits et les responsabilités des hommes, sur l’autorité de l’Etat et sur le bien commun mais aussi parce qu’il touche des thèmes tels que la vérité, la justice, la solidarité, le désarmement et le développement économique. Ce qui interpelle particulièrement la population japonaise est l’idée selon laquelle les bases de la paix reposent sur la protection de la dignité et des droits humains. « L’Encyclique enseigne que la paix peut se réaliser seulement lorsqu’une société permet à toute personne de vivre sa vie en plénitude, de manière pleinement humaine. Cette vérité interroge profondément le modèle de développement de tout pays moderne, y compris le Japon » remarque l’Archevêque.
Cinquante ans après la publication de l’Encyclique, Mgr Okada rappelle un débat qui traverse aujourd’hui la société japonaise, à savoir la proposition de révision de la Constitution et en particulier de son article 9 qui établit que le pays ne peut disposer d’une armée mais seulement de troupes d’autodéfense. Pour les Evêques, « l’article 9 est un trésor dont le Japon doit être fier. Il reflète l’enseignement de Jésus Christ sur l’amour. Grâce à cette approche, le Japon n’a jamais tué personne en guerre et aucun de ses citoyens n’a perdu la vie dans un conflit. Il est de notre responsabilité fondamentale de protéger cet article et de faire ce qu’il est possible afin de le préserver ». « En tant que fidèles et citoyens, nous portons notre foi dans le chemin de la paix sur le plan politique » conclut l’Archevêque. (PA) (Agence Fides 10/10/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network