http://www.fides.org

Dépêches

2013-10-05

ASIE/INDE - Profanation d’un tabernacle peut-être de la part de satanistes

Cochin (Agence Fides) – Le tabernacle de l’église catholique Saint Antoine d’Aluva, dans l’Etat indien du Kerala (dans le sud de l’Inde), a été profané et les Saintes Espèces dérobées. Comme cela a été indiqué à Fides, l’épisode a eu lieu ces derniers jours et a provoqué une grave préoccupation au sein de l’Eglise locale. Les autorités ecclésiales suspectent que la profanation des Saintes Espèces pourrait être liée à des cultes ou sectes sataniques et que le vol aurait été l’œuvre de personnes célébrant des « messes noires ». Des sources de Fides indiquent que les Evêques du Kerala ont invité tous les Curés à « relever le seuil d’attention ». « Nous soupçonnons fortement l’implication de groupes sataniques. On remarquera en effet que le tronc des offrandes situé à l’intérieur de l’église est demeuré intact. Le but de l’incursion n’était donc pas le vol d’argent. Seuls ceux qui pratiquent des « messes moires » cherchent des hosties consacrées » explique Jose Vithayathil, Secrétaire de la Commission pour les Laïcs du Conseil des Evêques du Kerala. Toutefois, la police d’Aluva ne confirme pas les suspects, affirmant que « l’enquête n’a pour l’instant pas démontré de liens avec des sectes sataniques ».
Il ne s’agit pas du premier incident de ce genre signalé au Kerala où la présence catholique est très développée. Après un incident similaire, en septembre 2010, en l’église Saint François d’Assise d’Alappuzha, l’Evêque du lieu, S.Exc. Mgr Stephen Athipozhiyil, avait publié une Lettre pastorale demandant aux fidèles laïcs d’être vigilants quant aux activités de groupes adorateurs du diable. Dans un autre cas, les autorités ecclésiales de l’église Saint Jacques de Cheranallore (Archidiocèse de Verapoly) ont cessé de procéder à la distribution de la Sainte Communion dans la main des fidèles, constatant différents épisodes dans le cadre desquels les Saintes Espèces n’avaient pas été consommées mais avaient été emmenées.
L’Eglise indienne a déjà dénoncé la diffusion des groupes et rites sataniques, qui ont de l’influence sur des adolescents et des jeunes dans l’Etat du Nagaland, dans le nord-ouest de l’Inde (voir Fides 01/07/2013). (PA) (Agence Fides 05/10/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network