http://www.fides.org

Dépêches

2013-10-01

AFRIQUE/REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE - Adieu aux armes d’une soixantaine de rebelles de la LRA aux effets limités du fait de l’intervention de la Seleka

Bangui (Agence Fides) – Un certain nombre de rebelles de l’Armée de Résistance du Seigneur (LRA) – groupe armé d’origine ougandaise qui sème la terreur dans une vaste zone comprise entre le Soudan du Sud, le nord-est de la République démocratique du Congo et la République centrafricaine – a commencé à déposer les armes.
« Il s’agit d’une soixantaine d’hommes avec leurs femmes et leurs enfants » déclare à l’Agence Fides S.Exc. Mgr Juan José Aguirre Muños, Evêque de Bangassou, dans le sud-est de la République centrafricaine.
« Les rebelles de la LRA sont divisés en de nombreux groupes et l’un d’entre eux a décidé de déposer les armes » déclare l’Evêque. « Ce groupe s’est rassemblé dans une zone à une trentaine de kilomètres de la ville de N’Zako. Une situation d’urgence humanitaire s’est créée parce que les anciens guérilleros et leurs familles ont besoin de tout. Deux ONG ont envoyé leurs représentants pour porter de l’aide à ces personnes mais les hommes de la Seleka présents à N’Zako les ont arrêtés sous l’accusation qu’ils ne disposaient pas de l’autorisation pour se rendre dans la zone » déclare Mgr Aguirre.
La Seleka est la coalition de mouvements rebelles qui a pris le pouvoir en Centrafrique après avoir chassé le Président François Bozizé.
« Il s’agit d’un fait grave parce que face à un premier geste de paix important de la part de guérilleros de la LRA, qui ont déposé les armes et demandé à se réintégrer dans la société, l’intervention de la Seleka risque de faire échouer le tout » conclut Mgr Aguirre. (L.M.) (Agence Fides 01/10/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network